Révision Budgétaire : le rôle des deux chambres du parlement se cherche encore




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 10 août 2012  à 18 : 18 : 31
a

Ce jeudi, L’ONG locale Parole et Action pour le Réveil de la Conscience et le Changement des Mentalités a regretté de voir que les parlementaires Burundais n’analysent le budget de l’Etat avant sa révision comme cela se faisait dans les années antérieures.

Au cours d’un point de presse en effet que le président et représentant légal de cet ONG , Faustin Ndikumana a animé , il a indiqué que depuis 2009 le parlement Burundais ne n’acquitte pas de cette obligation , qui pourtant relève de ses compétences .

Le président de L’ONG locale Parole et Action pour le Réveil de la Conscience et le Changement des Mentalités estime que les deux chambres du parlement ont le devoir d’analyser les imperfections éventuelles qui ont émaillé le budget pendant les années antérieures. Les autorités publiques ne sont pas exempte d’évaluation sur la façon dont les budgets ont été utilisés dans les services sous leurs responsabilités, a souligné Faustin Ndikumana.

De la part de Parcem, il y a anguille sous roche dans la façon dont la révision budgétaire de cette année a été faite . Alors que le pays a pris le chemin de la culture de l’austérité, Faustin Ndikumana trouve aberrant que dans la récente révision budgétaire le ministère de l’agriculture et de l’élevage qui, pourtant est le poumon du développement dans le pays a vu son budget annuel diminué de plus de 4milliards.

18 milliards ont par contre été ajouté aux dépense de routine selon toujours le président de Parcem. Faustin Ndikumana estime que les ministères de l’agriculture et de l’élevage et celui de l’énergie devraient bénéficier d’un budget important afin de permettre à la monnaie Burundaise de retrouver une valeur souhaitée.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

647 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi ,(popularité : 11 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 9 %)

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout ,(popularité : 8 %)

Exercice 2013 : La BCB réalise un bénéfice de 2 milliards ,(popularité : 5 %)

Les victimes des intrigues bancaires dans le désarroi ,(popularité : 5 %)

L’OAG s’inscrit en faux contre le "deux poids deux mesures" sur l’IPR,(popularité : 4 %)

Lycée Kiremba-Sud : Finie l’obscurité,(popularité : 4 %)

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM,(popularité : 4 %)

Le Burundi gifle 53 importateurs de carburant,(popularité : 3 %)

Burundi : Revenue National Moyen par Habitant estimé à 280 $ en 2013,(popularité : 3 %)