Pourquoi est-il sous les verrous ?




Par: , lundi 13 août 2012  à 13 : 15 : 15
a

Depuis le 1er de ce mois, le vice président de l’Olucome en province de Muyinga, Didier Ndabaniwe, est détenu au commissariat de la police provinciale de Makamba pour des raisons qui ne sont pas encore connues selon le président de l’APRODH en province de Makamba.

Selon les propos d’Eric Ndayisenga dans cette province de Makamba, Didier Ndabaniwe, a été arrêté au moment où il venait rendre visite à ses proches en province de Makamba dans la commune de Mabanda le 1er de ce mois. Les mobiles de son arrestation ne lui ont pas été signifiés et n’ont pas été enregistrés dans le registre d’écrous, a indiqué Eric Ndayisenga.

Cet homme a été arrêté par le commissaire provincial de Makamba sur ordre du procureur de la république en province de Muyinga au nord du Burundi comme l’affirment les défenseurs des droits de l’homme à Makamba comme Gervais Ndayisenga de la ligue Iteka.

Pour le moment cet homme se trouve dans un état de santé difficile et est hospitalisé à l’hôpital Makamba comme l’affirme le procureur de la république à Makamba Jean Louis Nimubona. Celui-ci a accordé la permission de rentrer ce jeudi après avoir constaté que l’état de santé de cet homme allait se dégradant. Mais il s’est heurté au refus sans équivoque du commissaire de la police provinciale au Sud du pays selon Eric NDAYISENGA. Le commissaire a donné l’ordre à cet homme de regagner encore la prison tout en lui donnant l’opportunité de se faire soigner.

Jusqu’à présent, le représentant qualifie d’aberrant le fait d’emprisonner un citoyen sans pour autant enregistrer dans le registre d’écrous les mobiles de sa détention. Le procureur de la république à Makamba a dit ce vendredi qu’il attend son homologue de Muyinga pour que le dossier de Didier Ndabemeye soit traité de manière méticuleuse.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

884 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »



a

Burundi : CNIDH perd les points





Les plus populaires
Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes,(popularité : 4 %)

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi,(popularité : 4 %)

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts,(popularité : 3 %)

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika,(popularité : 2 %)

Afffaire Manirumva : cinq ans après, Rufyiri dans le colimateur du Ministère public,(popularité : 2 %)

MAHOPA : fuite ou enlèvement ?,(popularité : 2 %)

Le calme semble être revenu à la prison centrale de Gitega,(popularité : 2 %)

La CNIDH sensibilise les autorités locales sur les principe de protection des droits de l’homme,(popularité : 2 %)

Hassan Ruvakuki : De la perpetuité à trois ans ! ,(popularité : 2 %)

Le nouveau locataire de Mpimba n’est qu’ une goute d’eau dans l’océan,(popularité : 2 %)