Crise financière au CHUK




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 14 août 2012  à 17 : 58 : 03
a

Le personnel du CHUK composés de travailleurs et d’infirmiers a observé un mouvement d’arrêt de travail ce mardi pour manifester ses inquiétudes après l’arrestation et l’emprisonnement par la cour anti corruption de 3 personnes présumées accusées vol d’un bistouri électrique dont le prix est évalué à plus de vingt cinq millions de francs bu selon les personnes du CHUK.

Selon Omar SIMPENZWE, le représentant du syndicat, SNTS, le personnel du CHUK n’est pas du tout contre cette arrestation des présumés auteurs de vol. Mais il cache un autre plus dur que celui là à savoir la situation financière critique dans laquelle se trouve aujourd’hui le Centre Hôpitalo Universitaire de Kamenge, CHUK . Selon les représentants des syndicats SYNAPA et SNTS dans cet hôpital, le gouvernement doit à cet hôpital plus de 2 milliards.

Les commerçants sont réticents à fournir les médicaments et autres matériel nécessaires à cet hôpital à cause d’une de plus d’un milliard de francs Bu que l’hôpital leur doit depuis plus d’une année, ont indiqué encore ces syndicalistes.

A cause de cette crise financière, ces personnes indiquent que les matériels de l’hôpital est aujourd’hui sont utilisés par plusieurs services en même temps et que les risques de perte sont plus prononcés. Pour eux, au lieu de chercher les boucs émissaires, la direction devrait s’attaquer aux vrais problèmes qui secouent l’entreprise et sont par ailleurs de nature à l’inciter à fermer ses portes si rien n’est fait dans l’immédiat.

« Nous comprenons mal comment le directeur de l’hôpital garde pour lui une difficulté qui est devenue un secret de polichinelle à savoir la crise financière, a souligné Alice Nduwimana la représentante de SYNAPA.

Malgré cette atmosphère délétère qui sévit dans cette entreprise et qui est aussi décriée par les malades, le directeur de l’hôpital nous a dit qu’il n’était pas en mesure de nous recevoir parce qu’il était occupé tellement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

567 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 5 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 5 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 4 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 4 %)

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.,(popularité : 4 %)

Ebola : Fausse alerte à Rumonge ,(popularité : 3 %)

Gitega : Une fillette malformée attend beaucoup de vos gestes charitables,(popularité : 3 %)

Université du Burundi : La commémoration des massacres reportée à la dernière minute ,(popularité : 3 %)

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika ,(popularité : 3 %)

Bujumbura : Les habitants de Gisyo crient au secours,(popularité : 3 %)