Massacre des Banyamulenge : La vérité reste attendue




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 14 août 2012  à 18 : 09 : 24
a

Ce mardi 13 aout, la communauté Banyamulenge au Burundi a célébré le 8eme anniversaire de la mort de 164 mortes au cours d’une attaque perpétrée par les personnes armées en réclamant toujours que la lumière autour de ce dossier ait lieu, a indiqué le représentant de cette communauté au Burundi Gasore Barthélémy.

Selon Gasore Barthélémy, sur 164 personnes mortes au cours de ce carnage, 152 étaient de la communauté Banyamulenge. Les familles rescapées ont 8 ans plus tard toujours soifs de la vérité, a signalé le président de cette communauté. Mais il a déploré que les institutions en place dans ces pays à savoir le Burundi, la RDC aient reportés aux calandres grecques la vérité sur ce carnage.

Il a indiqué que les organisations internationales comme Human Rights Watchs , le Binub , la Monusco et autres ont mené des enquêtes sur le massacre de cette communauté en 2004 . Les enquêtes préliminaires avaient montrés, selon les termes de Gasore Barthélemy, les implications des FNL du Burundi, des Mai Mai et autres.

Il s’est indigné en outre contre ces institutions qui ont par après affiché plutôt un manque de volonté politique à suivre le dossier jusqu’au bout. « Nous avons porté plainte au niveau de la cour pénale internationale mais la cour nous signifié que nous n’étions pas du tout compétent en la matière » a indiqué Gasore Barthélémy.

Ces personnes ont qualifié de démagogie politique les récents propos du gouverneur du Sud Kivu ce mardi selon lesquels la RDC aurait l’ambition de mettre la lumière sur ce dossier. Ce dernier a promis de construire un mausolée au Burundi en mémoire de ce carnage de 1994
Cette commémoration de la mort de 164 personnes dans des circonstances qui ne sont pas encore élucidées a eu lieu aussi au Rwanda , en RDC et aux USA où se trouve cette communauté .




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

814 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré,(popularité : 8 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 3 %)

Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 3 %)

Muyinga/Un containeur sert de cachot clandestin à Gasorwe,(popularité : 3 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 3 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 3 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 3 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 3 %)

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR,(popularité : 3 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 3 %)