Mobicash Burundi, solution à la bancarisation ?




Par: Désiré Nimubona , mercredi 15 août 2012  à 12 : 23 : 29
a

La Banque Commerciale du Burundi, l’Office Nationale des Télécommunications (ONATEL) et le MobiCash Africa viennent de lancer officiellement à Bujumbura un système de transaction à l’aide des téléphones mobiles.

Avec le nouveau système de payement, le téléphone mobile devient une banque mobile entre les mains de son utilisateur, a souligné lundi le patron de MobiCash Africa, le rwandais Patrick Gordon Ngabonziza au cours d’une conférence de presse.

Désormais, le taux de bancarisation des burundais se réduit a 5% selon les enquêtes de la Banque de la République du Burundi, mobicash se trouve être une des solutions à l’accès aux services bancaires de la population, Patrick Ngabonziza affirme que les opportunités qu’offre ce nouveau produit permettront de passer de 5% a 25% d’ici deux ans.

Le nouveau système pourra ramener de l’informel au formel l’argent qui circule actuellement parmi les habitants des villages et des collines du pays.

MobiCash facilitera les transactions au niveau des téléphones mobiles uniquement. Ainsi, les usagers des téléphones mobiles n’auront plus besoin de porter sur eux des billets au marché ou dans des lieux d’approvisionnement.

Ce ne sont pas des clients de la Bancobu et de l’Onatel uniquement qui seront des bénéficiaires de ce nouveau produit. Selon le Président du Conseil d’Administration et fondateur de Mobicash Patrick Gordon Ngabonziza, mais le produit est ouvert à n’importe quel client des banques locales et des autres compagnies de télécommunication de la téléphonie mobile du Burundi.

Face au vol des téléphones mobiles de ces derniers jours et des piratages des réseaux informatiques en Afrique de l’Est ces derniers jours, les opérateurs disent que des mesures de sécurisations des parcs informatiques de MobiCash seront prises pour éviter des pertes dues aux actions de piratages des parcs informatiques.

MobiCash, selon son fondateur, est aussi une façon de créer des emplois dans ce pays où ne le nombre de chômeurs ne cesse de croitre bien qu’il n’y a pas de statistiques claires sur ça. Ainsi, a souligné Patrick Ngabonziza, « jusque fin 2013, 1000 agents seront recrutés pour MobiCash contre une vingtaine aujourd’hui ».

« Aujourd’hui le Burundi fait le pari de l’innovation » a-t-il ajouté, soulignant aussi que la valeur du marché du mobile banking d’ici 2015 sera évaluée à près de 50 millions de dollars américains.

Annonçant que c’est un projet commun de trois opérateurs, l’ONATEL, la Bancobu et le MobiCash, les taches seront partagées. Ainsi, l’argent liquide sera gardé par la Bancobu, l’ONATEL va ouvrir ses réseaux pour les transactions tandis que MobiCash va gérer l’argent virtuel.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1252 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 4 %)

Le budget général de 2015 toujours déficitaire,(popularité : 3 %)

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM,(popularité : 3 %)

Burundi : De nouveaux tarifs de contrôle technique rejetés par le ministère de tutelle,(popularité : 2 %)

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !,(popularité : 2 %)

SYDONIA world : solution aux coûts élevés de transport au Burundi,(popularité : 2 %)

Le budget 2016 voté par le parlement burundais,(popularité : 2 %)

Burundi : Revenue National Moyen par Habitant estimé à 280 $ en 2013,(popularité : 2 %)

Les experts se penchent sur la vie économique de l’EAC au Burundi avant l’Union Monétaire ,(popularité : 2 %)

Spéculation sur le ciment fabriqué au Burundi ,(popularité : 2 %)