Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Deux jours de boycott des produits de la Brarudi




Par: Désiré Nimubona , lundi 20 août 2012  à 12 : 35 : 48
a

Les organisations de la société civile engagées dans la lutte contre la vie chère appellent la population, et surtout les consommateurs des produits de la Brarudi, à s’abstenir des boissons durant deux jours pour dire non à la mesure de hausse des prix des boissons que le Gouvernement vient de faire.

Noël Nkurunziza, porte-parole de la campagne contre la vie chère et président de l’Association Burundaise des Consommateurs (ABUCO) annonce que l’abstinence à la consommation des produits Brarudi, tels que Amstel, Primus, Heineken et même des limonades, est prévue ce lundi et mardi, respectivement les 20 et 21 aout 2012.

Selon lui, même ceux qui ont des deuils ou enterrements qui ont, par voie de conséquences, besoin des boissons, sont priés de prendre d’autres mesures en offrant de l’eau ou tout autre produit, sauf ceux de la Brarudi, pour protester contre cette récente hausse des prix des boissons et limonades de la brasserie burundaise, il y a quelques semaines.

Ces organisations de la société civile engagées dans la campagne contre la vie chère se montrent inquiètes de l’étouffement de la mesure de détaxation du Gouvernement du 1er mai 2012, quand le Gouvernement du Burundi a annoncé des mesures contre la vie chère, en supprimant des taxes sur une dizaine de denrées alimentaires.

La société civile souligne par voie de conséquence que les 10 milliards que le Gouvernement avait accepté de perdre par ces mesures de détaxation seront doublement récupérés ailleurs.

Noël Nkurunziza souligne que les burundais vivent dans une misère sans nom et continuent à faire vivre le pays par leurs taxes, au moment où certains hauts cadres de l’Etat ne veulent rien lâcher, surtout qu’aucun espoir se dessine à l’horizon en ce qui est du payement de l’IPR.

Le Gouvernement burundais avait annoncé en mai dernier une série de mesures contre la vie chère au Burundi. Il avait détaxé les denrées alimentaires, annonçant que d’autres mesures d’austérité allaient être prises depuis juillet 2012. Ici, les organisations de la société civile s’attendaient à une austérité de la part du Gouvernement et de ses cadres, ce qui n’a pas été le cas.

En juillet, le Gouvernement a annoncé l’augmentation des taxes à la consommation des produits Brarudi, tels que le Primus, l’Amstel et les limonades. Les coûts des appels téléphoniques et le prix à la consommation du tabac ont également été revus à la hausse. Et, en plus, une somme de 1.5 millions de francs devrait être payée par chaque personne ou institution qui importe un véhicule fabriqué avant 2002, en plus des taxes prévues par la loi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

956 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises



a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises





Les plus populaires
Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises,(popularité : 26 %)

Commémoration du 22e anniversaire de l’assassinat des élèves du Lycée Kibimba,(popularité : 7 %)

L’OIM plaide pour des rapatriés Burundais,(popularité : 7 %)

Bujumbura : introduction d’un nouveau cahier de ménage,(popularité : 5 %)

Bubanza : pandémie du paludisme,(popularité : 5 %)

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises,(popularité : 5 %)

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école,(popularité : 5 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 5 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 4 %)

le Burundi est il à l’abri des risques de catastrhes ?,(popularité : 4 %)