Deux jours de boycott des produits de la Brarudi




Par: Désiré Nimubona , lundi 20 août 2012  à 12 : 35 : 48
a

Les organisations de la société civile engagées dans la lutte contre la vie chère appellent la population, et surtout les consommateurs des produits de la Brarudi, à s’abstenir des boissons durant deux jours pour dire non à la mesure de hausse des prix des boissons que le Gouvernement vient de faire.

Noël Nkurunziza, porte-parole de la campagne contre la vie chère et président de l’Association Burundaise des Consommateurs (ABUCO) annonce que l’abstinence à la consommation des produits Brarudi, tels que Amstel, Primus, Heineken et même des limonades, est prévue ce lundi et mardi, respectivement les 20 et 21 aout 2012.

Selon lui, même ceux qui ont des deuils ou enterrements qui ont, par voie de conséquences, besoin des boissons, sont priés de prendre d’autres mesures en offrant de l’eau ou tout autre produit, sauf ceux de la Brarudi, pour protester contre cette récente hausse des prix des boissons et limonades de la brasserie burundaise, il y a quelques semaines.

Ces organisations de la société civile engagées dans la campagne contre la vie chère se montrent inquiètes de l’étouffement de la mesure de détaxation du Gouvernement du 1er mai 2012, quand le Gouvernement du Burundi a annoncé des mesures contre la vie chère, en supprimant des taxes sur une dizaine de denrées alimentaires.

La société civile souligne par voie de conséquence que les 10 milliards que le Gouvernement avait accepté de perdre par ces mesures de détaxation seront doublement récupérés ailleurs.

Noël Nkurunziza souligne que les burundais vivent dans une misère sans nom et continuent à faire vivre le pays par leurs taxes, au moment où certains hauts cadres de l’Etat ne veulent rien lâcher, surtout qu’aucun espoir se dessine à l’horizon en ce qui est du payement de l’IPR.

Le Gouvernement burundais avait annoncé en mai dernier une série de mesures contre la vie chère au Burundi. Il avait détaxé les denrées alimentaires, annonçant que d’autres mesures d’austérité allaient être prises depuis juillet 2012. Ici, les organisations de la société civile s’attendaient à une austérité de la part du Gouvernement et de ses cadres, ce qui n’a pas été le cas.

En juillet, le Gouvernement a annoncé l’augmentation des taxes à la consommation des produits Brarudi, tels que le Primus, l’Amstel et les limonades. Les coûts des appels téléphoniques et le prix à la consommation du tabac ont également été revus à la hausse. Et, en plus, une somme de 1.5 millions de francs devrait être payée par chaque personne ou institution qui importe un véhicule fabriqué avant 2002, en plus des taxes prévues par la loi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

928 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 5 %)

Malversations à la RTNB, le Syndicat SYRT dénonce un détournement d’1.5 milliards chaque année,(popularité : 4 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 4 %)

Le Général Rodrigue Bunyoni n’est plus ,(popularité : 3 %)

Editorial : « Eduquer ou Périr »,(popularité : 3 %)

Rumonge : les prix de l’huile de palme chutent,(popularité : 3 %)

Education : Cinq finalistes d’ITAB Karusi sous les verrous depuis le 10 Aout ,(popularité : 3 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 3 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 3 %)

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services,(popularité : 3 %)