Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 27 août 2012  à 10 : 12 : 52
a

« Nulle part au monde la loi n’est élaborée par les personnes qu’elle concerne en premier lieu. Par ailleurs, les organisations de la société civile ont, à plusieurs reprises, été contactées à travers beaucoup de débats, » ce sont les propos d’Edouard Nduwimana, ministre burundais de l’intérieur au cours d’une conférence de presse ce jeudi à propos d’un projet de loi régissant les organisations de la société civile qui est actuellement à la table du gouvernement.

Dans l’entre temps comme le confirme le délégué général du Forsc, Pacifique Nininahazwe, les organisations de la société civile disent qu’elles n’ont pas encore été consultées pour des imperfections éventuelles puisque qu’elle les concerne.

La question dont plus d’un se pose aujourd’hui est celle de savoir si ce projet de loi qui se trouve au niveau du gouvernement ne risque pas de créer des remous comme celui qui régit la presse puisque, selon les professionnels des médias, il avait été rédigé en catimini.

Il y a des institutions spécialisées chargées de l’étude des lois à mettre en place de la part du ministre de l’intérieur.

"La grogne en matière de loi fera toujours parler d’elle aussi longtemps qu’il y aura des hommes," a-t-il souligné.

Le ministre Nduwimana dit que cette loi viendra plutôt corriger certaines lacunes, en comparaison avec celle qui était en vigueur au pays.

Une des innovations de ce projet de loi qui a connu beaucoup de contributions des organisations de la société civile est, selon le ministre de l’intérieur, la suppression de certains articles qui se trouvaient dans l’ancienne loi.

Désormais, les consultations entre la société civile, le gouvernement de Bujumbura et l’administration pourront être régulières comme il l’a souligné.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

483 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation



a

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"



a

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Le budget des élections de 2020 reste en secret



a

La levée des sanctions contre la BBC et VOA n’est pas pour aujourd’hui



a

Les responsables des partis politiques inquiets à la veille des élections de 2020



a

Le parlement burundais réclame un Sommet des pays contributeurs à l’AMISOM



a

Les parlementaires burundais préoccupés par la dette du pays envers l’EAC





Les plus populaires
Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques" ,(popularité : 12 %)

La décentralisation toujours problématique en Mairie de Bujumbura,(popularité : 11 %)

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation ,(popularité : 11 %)

La recherche du troisième mandat paralyse l’Assemblée Nationale,(popularité : 10 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 10 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 10 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 9 %)

Le Conseil des Evêques Catholiques du Burundi appelle encore une fois au dialogue inclusif ,(popularité : 9 %)

Evêques catholiques : Année du pardon de Dieu au Burundi,(popularité : 9 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 9 %)