Exécution extrajudiciaire : abus de langage au Burundi




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 23 août 2012  à 19 : 13 : 59
a

Le procureur général de la république, Valentin Bagorikunda, indique qu’il n’y a pas eu d’exécutions extrajudiciaires au Burundi ces derniers jours comme le font savoir certaines organisations de défenses de droits de l’homme dont APRODOH ces derniers jours.

Au cours d’une conférence de presse animée ce jeudi, M. Bagorikunda devait donner le point de vue la commission qu’il avait mise en place pour enquêter sur les cas d’exécutions extrajudiciaires que dénoncent les organisations de défense des droits de l’homme.

Il a indiqué qu’avant que cette commission ne fasse son travail, ses membres ont d’abord analysé ce qu’est une exécution extrajudiciaire.

"Une exécution extrajudiciaire est un crime organisé par le gouvernement ou une de ses institutions contre une ou plusieurs personnes. Ces personnes doivent sont ciblées par celui-ci et de manière voulue," a-t-il indiqué.

De la part du procureur général de la république, cette définition ne se trouve nulle part dans les textes de lois régissant le Burundi.

Pour lui, il y a eu certes au Burundi des cas de meurtre mais que l’on ne devrait pas qualifier d’exécutions extrajudiciaires.

S’exprimant sur les rapports des cas de violations des droits de l’homme, il a dit que les 483 cas d’exécutions qui ont été avancés par l’APRODH ces derniers jours sont sans fondements. Selon Valentin Bagorikunda, le rapport de l’APRODH est bourré d’idées mensongères.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

670 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »



a

Burundi : CNIDH perd les points



a

« la situation des droits de l’homme au Burundi est bonne », clame Mutabazi



a

Justice : Deux magistrats arrêtés pour « corruption »



a

La CNIDH satisfaite de la situation des droits de l’homme au Burundi





Les plus populaires
Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika,(popularité : 7 %)

Vingt organisations de la société civile non satisfaites du verdict sur l’assassinat de Manirumva ,(popularité : 6 %)

Affaire Nyakabeto : lourdes sanctions contre les opposants à l’expulsion,(popularité : 4 %)

Burundi : CNIDH perd les points ,(popularité : 3 %)

Comparution en audience publique des présumés putschistes,(popularité : 3 %)

Au moins 53 mineurs libérés après le discours de Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Le président de l’ADC-Ikibiri écouté par la justice ,(popularité : 2 %)

L’Ombudsman est désavoué par certains des siens ,(popularité : 2 %)

Evaluation de la situation des droits de l’homme à Genève en janvier en 2013 ,(popularité : 2 %)

L’observatoire national de lutte contre le génocide et autres crimes, bientôt en place au Burundi ,(popularité : 2 %)