Exécution extrajudiciaire : abus de langage au Burundi




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 23 août 2012  à 19 : 13 : 59
a

Le procureur général de la république, Valentin Bagorikunda, indique qu’il n’y a pas eu d’exécutions extrajudiciaires au Burundi ces derniers jours comme le font savoir certaines organisations de défenses de droits de l’homme dont APRODOH ces derniers jours.

Au cours d’une conférence de presse animée ce jeudi, M. Bagorikunda devait donner le point de vue la commission qu’il avait mise en place pour enquêter sur les cas d’exécutions extrajudiciaires que dénoncent les organisations de défense des droits de l’homme.

Il a indiqué qu’avant que cette commission ne fasse son travail, ses membres ont d’abord analysé ce qu’est une exécution extrajudiciaire.

"Une exécution extrajudiciaire est un crime organisé par le gouvernement ou une de ses institutions contre une ou plusieurs personnes. Ces personnes doivent sont ciblées par celui-ci et de manière voulue," a-t-il indiqué.

De la part du procureur général de la république, cette définition ne se trouve nulle part dans les textes de lois régissant le Burundi.

Pour lui, il y a eu certes au Burundi des cas de meurtre mais que l’on ne devrait pas qualifier d’exécutions extrajudiciaires.

S’exprimant sur les rapports des cas de violations des droits de l’homme, il a dit que les 483 cas d’exécutions qui ont été avancés par l’APRODH ces derniers jours sont sans fondements. Selon Valentin Bagorikunda, le rapport de l’APRODH est bourré d’idées mensongères.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

640 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Suspension en cascade de certains médias par le CNC au Burundi



a

Rentrée judicaire : Les justiciables dans le viseur de la ministre Kanyana



a

Burundi : L’extraction des matériaux de construction ronge les rivières de Bujumbura



a

Burundi : Makamba sur la liste des provinces hébergeant des fosses communes



a

Burundi : La Commission National International de Droit de l’Homme qualifie de partial le rapport onusien



a

Muyinga : Les juges restent au service des justiciables pendant les vacances judiciaires



a

L’observatoire national de lutte contre le génocide et autres crimes, bientôt en place au Burundi



a

Bujumbura : Les refoulés de Gasenyi reviennent un en un



a

Muyinga : Des survivantes du trafic d’êtres humains témoignent de leurs vies aux pays arabes



a

Muyinga /CVR Les agents de déposition sont déjà désignés sur les collines





Les plus populaires
Il est dans les mains de la cour d’appel de Gitega,(popularité : 5 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 5 %)

L’Aprodh déplore l’augmentation de prisonniers ces derniers jours suite aux tensions politiques ,(popularité : 5 %)

La vérité sur plus de 400 personnes massacrées à Kivyuka en 1996 reste mystérieuse,(popularité : 4 %)

Le parquet général de la république demande l’extradition de 4 journalistes burundais,(popularité : 4 %)

Comparution en audience publique des présumés putschistes,(popularité : 3 %)

Manifestations contre une parodie de justice sur Ruvakuki,(popularité : 3 %)

L’observatoire national de lutte contre le génocide et autres crimes, bientôt en place au Burundi ,(popularité : 3 %)

Massacre des Banyamulenge : La vérité reste attendue ,(popularité : 3 %)

Un journaliste de la RPA a perdu le procès ,(popularité : 3 %)