Vente des hypothèques : un autre tare dans le système bancaire Burundais




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 27 août 2012  à 10 : 13 : 16
a

Le Syndicat Général des Commerçants, SYGECO, dénonce les pratiques bancaires qu’il qualifie de déloyales dans la vente des hypothèques de plus de 8000 clients qui se sont montrés incapables de payer leurs crédits.

Dans une interview ce samedi avec Audace Bizabishaka, président du SYGECO, il a indiqué qu’une enquête menée au cours de cette année a montré que les banques burundaises ont adopté des stratégies pour vendre les hypothèques des clients afin d’enregistrer des intérêts colossaux en violations de la loi .

Ces stratégies sont entre autres les retraits des intérêts mensuels colossaux chez les clients qui ont contracté des crédits et sur base d’un taux non convenu et calculé sur des bases erronées, selon Audace Bizabishaka, qui qualifie cette pratique bancaire de frauduleuse.

Il a souligné que les banques revendent plusieurs fois les hypothèques des clients en violation des lois en vigueur au pays. Pour lui, une telle pratique est significative d’enrichissement illicite purement et simplement.

Les lois qui sont mises en pratiques pour statuer sur les ventes illégales sont anachroniques et ont d’ailleurs été abrogés parce qu’elles datent de 1985, a souligné le vice président du SYGECO,Martin Simbaruhije.

Il indique que, jusqu’à présent, les responsables bancaires n’ont pas encore pris position contre le rapport de cette enquêt et qu’ils se gardent plutôt de réagir sur celui-ci.

Cette polémique autour du mauvais fonctionnement du système bancaire burundais date du premier semestre de cette année. Les membres de cette organisation espèrent que le nouveau gouverneur de la banque centrale va changer la donne et disent qu’ils se gardent des reproches négatives contre sa personne.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

740 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le cœur de Bujumbura souffre de "nids de poules" dans les routes



a

Karusi : le lait de vache versé par manque de marchés



a

Une semaine aux responsables de la Regideso pour "rectifier le tir"



a

Le Lac Tanganyika , une voie de transport moins exploitée au Burundi



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout





Les plus populaires
Le cœur de Bujumbura souffre de "nids de poules" dans les routes ,(popularité : 55 %)

Une semaine aux responsables de la Regideso pour "rectifier le tir",(popularité : 10 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 10 %)

Economie : "Le secteur minier doit être régulé",(popularité : 8 %)

L’usine de fabrication de la boisson Gubwaneza, fermée ,(popularité : 8 %)

Exercice 2013 : La BCB réalise un bénéfice de 2 milliards ,(popularité : 8 %)

Rutana : Les cultivateurs de canne à sucre demandent l’augmentation du prix d’une tonne,(popularité : 7 %)

Kahawatu, un autre partenaire du secteur café ,(popularité : 7 %)

Le Lac Tanganyika , une voie de transport moins exploitée au Burundi ,(popularité : 7 %)

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau ,(popularité : 7 %)