Mobicash s’étend sur tout le territoire avant la fin de l’année




Par: Désiré Nimubona , vendredi 31 août 2012  à 15 : 37 : 57
a

Mobicash Burundi compte couvrir tout le Burundi d’ici la fin de l’année comme lvient de le souligner le Manager de cette organisation dans une interview ce jeudi matin, se référant sur des progrès déjà réalisés par Mobicash Burundi surtout dans la ville de Bujumbura.

« Nous comptons, d’ici la fin de l’année, couvrir tout le territoire burundais, pour que des burundais ou des étrangers qui vivent au Burundi puissent envoyer, recevoir, acheter ou faire d’autres transactions à l’aide de leurs téléphones mobiles, » annonce Emmanuel Kidasharira, Manager de Mobicash Burundi.

Se basant sur les exploits déjà réalisés depuis trois mois dans la ville de Bujumbura, Kidasharira espère que les burundais commencent à comprendre l’importance de la monnaie électronique et l’usage des outils des télécommunications dans des transactions financières.

« Depuis que nous avons lancé ce nouveau produit, nous avons déjà enregistré 624 clients et plus de 15 opérateurs se sont intéressés à Mobicash ».

Il y a, selon lui, des compagnies qui voient leurs clients augmenter grâce à l’usage de Mobicash.

En marge des cérémonies de lancement des activités de sensibilisation et d’enregistrement des clients à Bujumbura ce matin, le Manager de Mobicash Burundi a souligné que le nombre d’usagers des téléphones mobiles a augmenté ces derniers jours.

Selon Mobicash, c’est, non seulement un atout, mais aussi un signe de développement. Ainsi, il a été question de s’entendre avec la BANCOBU et l’ONATEL pour travailler ensemble pour rendre effectif l’expansion de ce produit et surtout pour la sécurisation de l’argent des clients.

Le liquide sera gardé à la BANCOBU tandis que l’ONATEL a accepté d’ouvrir ses réseaux pour les opérations téléphoniques en rapport avec les transactions de Mobicash.

Selon le patron de Mobicash Burundi, les obstacles ne manquent pas. « Le grand problème est de convaincre les gens car Mobicash est un nouveau système » souligne Kidasharira, mais confiant que 2013 commencera avec un nombre croissant de clients.

Mobicash sera aussi une façon de bancariser la population burundaise, surtout que le Burundi est l’un des pays les moins bancarisés de la région de l’Afrique de l’Est, avait annoncé Ngabonziza Gordon, CEO de Mobicash, il y a deux semaines à Bujumbura.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

592 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 5 %)

Burundi : Une nouvelle taxe sur éducation est en cours de préparation,(popularité : 3 %)

L’eau thermale de Mugara, une source d’attraction touristique,(popularité : 3 %)

Commerce : Salon industriel, une occasion en or pour le pays !,(popularité : 3 %)

La REGIDESO relègue à l’écart la misère de la population,(popularité : 3 %)

La vie chère est une triste réalité l’Archevêque de Bujumbura, Mgr Ngoyagoye déplore ,(popularité : 3 %)

la Société civile plaidera pour le fincement du CSLP2,(popularité : 3 %)

Budget 2013 : Le sénat s’interroge,(popularité : 3 %)

L’ARCT procède au balayage des opérateurs télécom fantômes au Burundi ,(popularité : 3 %)

Trop d’impôt tue l’impôt à Makamba ,(popularité : 3 %)