Mbonabuca s’attaque aux médias et à la société civile




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 21 septembre 2012  à 18 : 49 : 21
a

Térence Mbonabuca, directeur général de l’administration territoriale, a noirci l’image de certains médias privés qu’il accuse de tirer profit des informations en rapport avec les règlements de compte, surtout dans les conflits fonciers.

Au cours d’un atelier sur la croissance démographique au Burundi en province de Muramvya mardi de cette semaine, M.Mbonabuca n’a pas manqué de citer nommément la Radio Isanganiro et la RPA de vivre sur le sang des burundais.

"Quand une personne lamda est morte suite aux problèmes de terre, les médias privés comme Isanganiro et la RPA relaient les cas de crimes pour gagner de l’argent", a-t-il dit.

Le Directeur de la Radio Isanganiro et en même temps président de l’Association des Radios Diffuseurs Burundais ne passe pas par quatre chemins. Pour Vincent Nkeshimana, Térence Mbonabuca, Directeur Général de l’administration du territoire, devrait plutôt aider à ce qu’il n’y ait plus de morts.

Selon lui, c’est dommage qu’une autorité de ce rang tienne des propos aussi affligeants à l’encontre des médias qui n’y sont pour rien.

"Nous n’allons pas cesser de dénoncer les cas de criminalité qui sont commis à travers le pays. Heureusement que les médias ne tuent pas les burundais » a-t-il souligné.

Ce ne sont pas les médias seulement qui sont dans le collimateur de ce candidat "potentiel" à la tête de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), la société civile a aussi été sa cible.

Térence Mbonabuca a dit que la problématique de la vie chère est une pure invention des organisations de la société civile. Selon lui, les parents et les enfants vivent paisiblement dans le pays malgré le slogan de la cherté de la vie.

Réagissant sur ces accusations du directeur général de l’administration territoriale, Pacifique Nininahazwe, Délégué Général du Forum pour le Renforcement de la Société Civile, FORSC, a qualifié de déshonorant les propos d’une telle personnalité.

Il trouve bizarre un tel dénigrement des médias et de la société civile, alors qu’il avait même été proposé pour représenter le parti au pouvoir dans la CENI de 2015.

Mais, qui est Térence Mbonabuca ?

Térence Mbonabuca est depuis une vingtaine d’année Directeur Général de l’Administration du Territoire. Ancien membre du parti Frodebu, il aurait cette fois-ci viré vers le parti au pouvoir comme cela est devenu monnaie courante pour certains politiciens burundais. Il jouit d’une influence au ministère de l’intérieur en raison de sa fonction qui ne date pas d’hier.

Plus d’un se demandent aujourd’hui le pourquoi de ces propos diaboliques de la part d’un homme aussi haut placé dans l’administration. Térence Mbonabuca aura certainement manqué une occasion de se taire.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1095 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
La sécurité des témoins, une des solutions pour l’impunité au Burundi ,(popularité : 3 %)

Statut de l’opposition politique, un mal pour la démocratie au Burundi ,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)

Quid sur la déclaration de guerre contre Bujumbura ,(popularité : 2 %)

Pas de négociations entre le CNDD-FDD et l’ADC ikibiri en Suisse ,(popularité : 2 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 2 %)

Grève : Plaidoirie pour un terrain d’entente,(popularité : 2 %)

Le Sénat réclame la suspension de l’administrateur de Nyabikere,(popularité : 2 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 2 %)

Trois anciens présidents dénoncent l’absence de débat contradictoire pour une démocratie solide,(popularité : 2 %)