Pourquoi la pénurie d’essence ?




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 25 septembre 2012  à 17 : 27 : 55
a

La plupart des stations à essence en Mairie de Bujumbura disposent de l’essence à compte-gouttes produit depuis plus de quatre jours. Certaines n’ont même pas ce produit comme nous l’avons remarqué.

L’intérieur du pays n’est pas non plus épargné. A Rumonge une des premières villes du pays , six stations à essence n’en ont pas selon les témoignages sur place.

Selon les témoignages de la population, cette situation laisse libre court à la spéculation car pour accéder à ces différents produits, les propriétaires de véhicules doivent payer plus de 500 francs et plus au marché noir sur une somme de 2050 francs bu normalement exigée par litre d’essence.

Plus d’un s’interroge aujourd’hui sur les mobiles de cette pénurie d’essence au Burundi et se demande si celle-ci ne serait pas motivée par la perte de la valeur de la monnaie locale qui ne cesse d’avoir lieu ces derniers jours en comparaison avec le dollar américain et l’euro. Ce mardi un dollar américain s’échange contre 1520fbu tandis que l’euro s’échange contre de 1980fbu.

La population s’inquiète déjà d’une probable hausse des prix de l’essence ici et là dans le pays et dont les répercutions risquent de peser énormément sur son pouvoir d’achat.

Le directeur général au ministère du commerce, Jérémie Banigwaninzigo, réfute cette allégation. Il a signalé que le gouvernement ne prévoit pas la hausse des prix du carburant actuellement.

Selon lui, il y a eu un petit problème dans le transport de ces produits en Tanzanie. Les bateaux ont eu du mal pour faire arriver ces produits comme prévu au Burundi. « Nous pesons que le d’ici peu le carburant sera disponible, » a t-il souligné

Le nouveau gouverneur de la Banque de la république du Burundi a refusé de s’exprimer sur les causes qui seraient ces derniers jours à la base de l’hyper montée du dollar et de l’euro par rapport à la monnaie Burundaise sous prétexte qu’il avait à faire.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

628 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation



a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !





Les plus populaires
Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié ,(popularité : 19 %)

Les enjeux autour de la prochaine convention sur l’exploitation du port de Bujumbura ,(popularité : 6 %)

Burundi : La Regideso hausse le prix du courant électrique ,(popularité : 5 %)

L’eau thermale de Mugara, une source d’attraction touristique,(popularité : 4 %)

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI ,(popularité : 4 %)

Une politique de charroi zéro pour la croissance budgétaire au Burundi ,(popularité : 3 %)

La monnaie burundaise flotte, que faire ?,(popularité : 3 %)

Inégale circulation de la monnaie : Une entrave pour l’accès au crédit,(popularité : 3 %)

L’OLUCOME crie contre un nouveau projet de loi sur la TVA ,(popularité : 3 %)

La croissance économique projetée à 4,8% en 2016 ,(popularité : 3 %)