Le Burundi sur le point de produire du pétrole




Par: Désiré Nimubona , mercredi 26 septembre 2012  à 12 : 28 : 55
a

Le Burundi, pays souvent rangé parmi les pays les plus pauvres du monde, est en train de faire des recherches des hydrocarbures dans son sous-sol.

Les parties du Burundi les plus concernées par cette recherche sont essentiellement la plaine de la Rusizi et le lac Tanganyika.

« Les analyses géochimiques et pétrochimiques des échantillons de surface prélevés tant dans le lac Tanganyika que dans la plaine de la Rusizi ont confirmé cette existence », a révélé le ministre de l’Energie et Mine, Côme Manirakiza, dans une interview en ligne avec lui il y a quelques jours.

Le ministre Manirakiza a indiqué que, depuis 2006, plusieurs demandes de permis de recherche des hydrocarbures au Burundi ont été enregistrées et ont abouti à des conventions pétrolières à partir de 2008.

« Ainsi, le bloc A est attribute à A-Z Petroleum (Nigeria) depuis 2011, le bloc B à SurestreamPetroleum Ltd (UK) depuis 2010, le bloc C à MINERGY Resources Ltd (Nigeria) depuis 2011 et le bloc D à SurestreamPetroleum Ltd depuis 2009 », a ajouté Come Manirakiza.

Cependant, le lac Tanganyika reste jusqu’ ici une propriété commune, du moins entre les pays de la région. Le Burundi, étant l’un des pays ayant l’accès au lac Tanganyika ne va pas dépasser ses limites nationales pour chercher ce qui ne lui appartient pas. Cette recherche se fait donc sur une superficie burundaise, du nord au sud du lac.

« En vue de satisfaire les demandes et de recueillir le maximum d’investissements ces secteurs ont été divisés en 4 blocs dénommés A, B, C et D ; A étant le Bassin de la Rusizi et les autres blocs dans le Lac partie burundaise, successivement du Nord au Sud avec une superficie d’environ 700 km2 pour chaque bloc », a éclairé Come Manirakiza.

Le Burundi ne produit pas encore de pétrole jusqu’à présent et le Gouvernement doit subventionner son importation en hauteur d’un milliards de francs burundais chaque mois pour la stabilisation de son prix sur le marché burundais. Toutefois, la recherche pétrolière date de longtemps, 1959.

Le Burundi se trouve dans un milieu connu comme ayant des hydrocarbures dans son sol. Par exemple, Come Manirakiza l’a souligné, le fossé tertiaire du graben du Tanganyika, dont la branche occidentale est jalonnée par les lacs Malawi, Tanganyika, Kivu, Edouard, Albert, a fait depuis très longtemps l’objet de travaux de recherches d’hydrocarbures.

Les recherches ont été effectuées tant sur les rives Burundaises et Congolaises que sur les rives Tanzaniennes et Ougandaises.

Ici, il convient de rappeler que l’Ouganda vient de découvrir des gisements de pétrole aussi, ce qui fait espérer aussi le Burundi, à voir sa position géographique et la situation de ses bassins qui ne sont pas différents de ceux de l’Ouganda.

Historiquement, des présomptions sérieuses sur l’existence des hydrocarbures dans le bassin du lac Tanganyika datent des années 1980.

Ces présomptions font suite aux résultats des travaux de recherche à caractère scientifique menés par le DUKE University et par la société ELF AQUITAINE.

Des résultats des couvertures aéro-magnétiques réalisées au Burundi en 1982 et en République Démocratique du CONGO en 1983 font aussi espérer que le Burundi et même cette région des grands lacs et de l’Afrique de l’Est possèdent des hydrocarbures.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2591 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 6 %)

Economie : "Le secteur minier doit être régulé",(popularité : 5 %)

Kahawatu, un autre partenaire du secteur café ,(popularité : 3 %)

Ouverture solennelle des six marchés réhabilités en Mairie de Bujumbura,(popularité : 2 %)

BURUNDI- Salubrité : Les services techniques municipaux asphyxiés par la Mairie de Bujumbura,(popularité : 2 %)

Culture de la Stevia : Près de 200 emplois perdus et des milliards d’investissement en danger ,(popularité : 2 %)

Le Burundi désormais le pays le plus pauvre du monde,(popularité : 2 %)

L’eau thermale de Mugara, une source d’attraction touristique,(popularité : 2 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 2 %)

SOSUMO : Le sucre produit en abondance mais reste insuffisant,(popularité : 2 %)