Les remous contre l’entreprise Léo à Kigobe-Nord




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 27 septembre 2012  à 13 : 43 : 50
a

Une vingtaine de personnes qui habitent le quartier Kigobe-Nord viennent de lancer un cri d’alarme contre l’Agence de Régulation et de Contrôle des Télécommunication ce mercredi.

Ces personnes demandent à cette institution d’exiger à la société U-COM d’évaluer et de réparer les dégâts matériels et humains déjà causés par les installations de télécommunications présentes dans ce quartier de Kigobe- Nord.

Comme plainte, ces habitants indiquent qu’un groupe électrogène situé plus proche d’un pylône de Léo produit beaucoup de bruits et dérange beaucoup pendant la journée et même la nuit.

La fumée dégagée par ce groupe électrogène pollue aussi l’air, l’alimentation, puisqu’il utilise du mazout qui contient du plomb, un produit nuisible à la santé humaine.

La combustion de ce mazout dégage du monoxyde de carbone aussi dangereux sur la santé humaine selon toujours ces personnes.

Les vibrations du moteur provoquent des fissures en peu partout dans les ménages et pourraient provoquer l’écroulement des installations, estiment toujours ces habitants.

De la part de ces personnes, cette antenne de Léo installé à l’intérieur du quartier, juste à coté de la rivière dégage un bruit qui perturbe en particulier les enfants. Ces parents se demandent si aujourd’hui, les services habilités sont conscients des conséquences que cela pourrait engendrer et invitent en particulier l’entreprise à ne pas reléguer à l’écart celles-ci.

L’entreprise Léo a indiqué qu’elle était au courant de cette difficulté. Sans indiquer avec de plus de précision quant à la date à laquelle le problème va trouver une issue, elle estime que les problèmes relèvent de Regideso qui ne distribue du courant suffisant dans leurs installations.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1403 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bururi : Des agriculteurs attendent toujours de l’engrais payé



a

Bujumbura : Le dépotoir de Buterere sera bientôt transféré à Muzinda



a

Rumonge : Kanyenkoko, victime des inondations



a

Edito : Bujumbura disparait à petit feu



a

Bujumbura : la colline Uwinterekwa menacée des fissures



a

Muyinga. Des habitants s’organisent pour parer au ravinement continu des rues



a

Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?



a

Bubanza : Une trentaine de tombes détruites au cimetière de Mpanda



a

Musaga : Le ravin de Muzenga, une menace sans précédent



a

Bujumbura : Le Pont Muha risque de disparaitre





Les plus populaires
Aménagement de la déviation sur la Muguruka, il faudra encore attendre,(popularité : 10 %)

Bururi : Des agriculteurs attendent toujours de l’engrais payé,(popularité : 9 %)

Muyinga/Construction de plus d’une dizaine de blocs sanitaires au chef-lieu de la Province,(popularité : 8 %)

La Route Nationale 3 de nouveau coupée,(popularité : 7 %)

GASHINYIRA ,Un site historique non entretenu,(popularité : 7 %)

La vallée de la rivière Murembwe de nouveau inondée,(popularité : 7 %)

Bujumbura sur le point d’être enclavé,(popularité : 7 %)

La région de Muguruka perd 16.300.000 tonnes de terre par an à cause de l’érosion ,(popularité : 6 %)

La météo de nouveau fâchée contre Buyengero et Rumonge,(popularité : 6 %)

Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?,(popularité : 5 %)