Les handicapés peuvent développer le pays




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 27 septembre 2012  à 13 : 45 : 57
a

« Sans reconnaissance des intérêt des personnes handicapées, l’objectif de réduction de la pauvreté ne sera pas atteint et les droits des handicapées ainsi que leur participation dans la société ne seront pas favorisés », ce sont les propos de Claver Seberege, président de l’Union des Personnes Handicapées au Burundi , UPHB, au cours d’un point de presse ce mardi sur l’inclusion de la personne handicapée dans les politiques de développement .

Claver Seberege a indiqué qu’au Burundi l’OMS, en tenant compte des statistiques du recensement de l’année 2008 estime à 1,2 milliard le nombre de personnes qui accusent des déficiences de plusieurs sortes. Pour lui, l’amélioration des conditions de vie de cette catégorie de personnes, comme le stipule les objectifs du millénaire pour le développement, se cherche encore.

Il a demandé au gouvernement de Bujumbura de ratifier et de mettre en œuvre la convention internationale relative aux droits des personnes handicapées, de promouvoir le respect et d’assurer la pleine et égale jouissance de leurs droits. Selon lui, seul le Burundi n’a pas encore ratifié cette convention parmi les pays de l’East African Community .

La prochaine révision du code électorale et de la constitution prévues au cours des élections de 2015 devraient aussi intégrer les préoccupations de la personne handicapée souvent qui est reléguée à écart dans ce pays, de la part de Seberege Claver.

De la part de ce représentant des personnes handicapées au niveau national, la loi organique portant cadre organique des droits des handicapés reste aussi en dormance depuis 2007.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

409 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Transfert temporaire du siège de la CIRGL,(popularité : 3 %)

Lucien Rukevya : Le SNR ne travaille pas tambour battant,(popularité : 3 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri : n’a pas d’ « espoir en la nouvelle équipe » du parti CNDDFDD,(popularité : 2 %)

Pierre Ngendandumwe était patriote ,(popularité : 2 %)

Intrigue autour de l’affaire Rukara ,(popularité : 2 %)

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)