Les handicapés peuvent développer le pays




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 27 septembre 2012  à 13 : 45 : 57
a

« Sans reconnaissance des intérêt des personnes handicapées, l’objectif de réduction de la pauvreté ne sera pas atteint et les droits des handicapées ainsi que leur participation dans la société ne seront pas favorisés », ce sont les propos de Claver Seberege, président de l’Union des Personnes Handicapées au Burundi , UPHB, au cours d’un point de presse ce mardi sur l’inclusion de la personne handicapée dans les politiques de développement .

Claver Seberege a indiqué qu’au Burundi l’OMS, en tenant compte des statistiques du recensement de l’année 2008 estime à 1,2 milliard le nombre de personnes qui accusent des déficiences de plusieurs sortes. Pour lui, l’amélioration des conditions de vie de cette catégorie de personnes, comme le stipule les objectifs du millénaire pour le développement, se cherche encore.

Il a demandé au gouvernement de Bujumbura de ratifier et de mettre en œuvre la convention internationale relative aux droits des personnes handicapées, de promouvoir le respect et d’assurer la pleine et égale jouissance de leurs droits. Selon lui, seul le Burundi n’a pas encore ratifié cette convention parmi les pays de l’East African Community .

La prochaine révision du code électorale et de la constitution prévues au cours des élections de 2015 devraient aussi intégrer les préoccupations de la personne handicapée souvent qui est reléguée à écart dans ce pays, de la part de Seberege Claver.

De la part de ce représentant des personnes handicapées au niveau national, la loi organique portant cadre organique des droits des handicapés reste aussi en dormance depuis 2007.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

459 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 46 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 23 %)

Faut-il attendre encore Rwagasore pour des organes crédibles du parti ?,(popularité : 22 %)

Des manifestatations au centre ville de Bujumbura,(popularité : 21 %)

Réconciliation entre les FNL et les CNDD-FDD de Kamesa,(popularité : 21 %)

Manif anti 3è mandat : Un agent du SNR tue un militaire de la FDN à Musaga,(popularité : 21 %)

Manifestation avec cercueil par Guillaume Harushimana à la Rpa ,(popularité : 21 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 20 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 20 %)

Trois pays de la région disent oui au troisième mandat de Pierre Nkurunziza,(popularité : 20 %)