Education




Par: , jeudi 27 septembre 2012  à 13 : 48 : 38
a

Sept ans déjà, les enfants du pays jouissent d’une gratuité de l’enseignement au primaire ! Mesure oh combien louable aux yeux de la communauté tant nationale qu’internationale. Les fruits de cette mesure ont été vite flagrants : l’affluence des enfants à l’école primaire touche aujourd’hui le secondaire.

Le hic reste le niveau de connaissance avec lequel ces enfants emmènent avec eux à ce second cycle. Que peut-on espérer de cette nouvelle génération d’intellectuel burundais ?

Que les effectifs des enfants au banc de l’école augmente est une très bonne chose mais la qualité de l’enseignement doit suivre le même rythme mais le mouvement est ici inverse. Alors que la pléthore des apprenants est indiscutable, On assiste à un manque criant d’enseignants surtout au secondaire ; l’encadrement des enfants laisse à désirer.

Face à la surpopulation dans les classes, on assiste à des scenarios qui mettent en danger le savoir de ces enfants et donc l’avenir du pays ! Soit peu d’enseignants ; soit pas d’enseignants, ou alors des enseignants non qualifiés pour ne faire que le remplissage.

Il n’ya pas que les ressources humaines qui font défaut, le manque de matériel didactique vient empirer la situation.

Une trentaine d’écoliers qui se partagent un seul livre de français que doit-on attendre d’un enfant qui évolue dans des conditions pareils ?

Pour couronner le tout, la régie des productions pédagogique RPP est au bord de la faillite alors qu’elle était l’unique fournisseur de livres scolaires.

Outre ces défis, le recyclage des enseignants n’est plus une priorité pour espérer un enseignement de qualité.

De toute évidence, une réponse doit être apportée à toutes ces questions. Ceux qui en sont redevables sont au premier chef Séverin BUZINGO, ministre en charge de l’enseignement primaire et le gouvernement qui l’a mandaté.

Jusqu’ici, la rédaction isanganiro a tant cherché ces réponses auprès de ces responsables mais en vain. Mais une chose est certaine : le silence est loin de résoudre le problème.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

662 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message