Sept ans durant le pays a avancé selon le gouvernement




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 3 octobre 2012  à 12 : 31 : 22
a

Le deuxième Vice- Président de la république du Burundi indique que le Burundi a de quoi à évoquer pour stimuler les bailleurs de fond à financer le CSLP2.

Au cours d’une conférence d’une rencontre que Gervais Rufyikiri a tenu avec les diplomates et autres personnalités de ce pay dont une dizaine de membres du gouvernement au chapitre de la gouvernance pendant les sept dernières années du CNDD-FDD, il a signalé que depuis 2005 l’espérance de vie de la population Burundaise est passée de 48 à 50,5 ans. Le produit intérieur brut, PIB est passé de 106 à 215 dollar par an de la part de Gervais Rufyikiri .

En sept ans, la lutte contre la corruption et les malversations économiques a été le cheval de bataille du pouvoir CNDD-FDD car l’inspection générale de l’Etat a traité 1462 pendant cette période et cela a permis de faire entrer plus d’un milliard de nos francs dans le trésor de l’Etat, a-t-il souligné.

Le pays a avancé de 107 places l’année dernière au chapitre du Doing Business selon lui. Le nombre d’entreprise est passé de 537 à 1044 grâce à un tel avantage de la part du deuxième vice président de la république du Burundi.

La gratuité des soins de santé et de l’éducation a permis aussi des avancées significatives en matière de développement économiques car Le Burundi compte aujourd’hui 64 hôpitaux alors qu’il comptait 45 en 2005.

Le taux de mortalité est allé decrescendo passant de 128 à 83 pour 1000 par an, selon le deuxième vice président de la république du Burundi.

Le nombre de patients qui sont normalement soignés par les médecins a aussi considérablement été réduit au cours des sept dernières années de la part de la deuxième vice présidence.

Malgré les critiques les slogans sur la vie chère de la société civile, ces dignitaires estiment que le pays avance depuis les sept dernières années selon toujours leurs termes.

L’ambassadeur de la chine au Burundi a dit de sa part que le gouvernement devrait faire preuve d’innovations pour stimuler le peuple Burundais à la limitation des naissances.

D’autres ont demandé au gouvernement de prendre des mesures d’austérité car ils estiment que la crise économique est une triste réalité au Burundi.

L’impôt professionnel sur les revenus pour la catégorie des dignitaires politiques qui vient pourtant de défrayer cette année n’a pas été évoqué au cours de cette rencontre.

Le deuxième vice président n’a pas donné aux participants le document dans lequel se trouvaient toutes ces informations qu’il venait de rendre public. Il a cependant promis de les distribuer à quiconque en aura besoin en moins d’un mois.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

470 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 22 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 4 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Affaire Bamvuginyumvira : Le pouvoir devrait privilégier le débat ,(popularité : 4 %)

La CSTB en contradiction avec les lois en vigueur au Burundi,(popularité : 3 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 3 %)

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC,(popularité : 3 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 3 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 2 %)

La politique de décentralisation reste lacunaire selon le Senat ,(popularité : 2 %)