Démobilisés : l’ADC prédit une histoire à la Rwandaise




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 4 octobre 2012  à 13 : 03 : 41
a

Léonce Ngendakumana, président de l’Alliance Démocratique pour le Changement , ADC-Ikibiri estime que le ministère de la défense nationale et des anciens combattants a manqué à ses responsabilités en laissant certains démobilisés défiler en uniformes militaires et policières le jour de la célébration du deuxième anniversaire à travers le pays samedi de la semaine écoulée.

Dans la province de Cibitoke où s’étaient rencontrés plus les membres du CNDD-FDD de l’Ouest du pays, près de 400 démobilisés ont défilé en tenue militaire et policière le même jour. Le même scénario s’était produit à Rutana à l’est du Burundi.

De la part du président de l’ADC-Ikibiri, ce comportement risque d’avoir des conséquences lourdes sur élections de 2015. Selon lui, les ex-combattants sont aujourd’hui confondus avec les forces de l’ordre et de la sécurité à cause de la complicité du ministre de l’intérieur. Il se demande pourquoi le ministère de la défense nationale et des anciens combattants ne vient à bout de ce problème qui fait parler de lui depuis un certain temps.

« Le comportement des démobilisés membres des Imbonerakure augure une histoire macabre semblable à celle du Rwanda et de la Cote d’Ivoire », a-t-il souligné.

Pacifique Nininahazwe, Délégué Général du Forum pour le Renforcement de la Société Civile, Forsc, trouve surprenant de constater que les services concernés ne résolvent pas le problème. Le fait de voir les civiles voyager en tenue militaires prédit tout simplement une catastrophe selon lui.

Pour lui, le problème est d’autant plus important notamment parce que très récemment le président de l’ADC a indiqué que le Frodebu va demander à ses jeunes de tenir tête contre eux si cette situation continue à faire parler de lui.

Le porte-parole du CNDD-FDD, Onésime Nduwimana, a dit de sa part qu’il trouve normal le fait que ces personnes aient défilé en tenue militaire et policières.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

715 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda





Les plus populaires
Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 53 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 5 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 3 %)

Un sommet de l’EAC au Burundi en novembre 2011 ,(popularité : 3 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 3 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 2 %)

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !,(popularité : 2 %)

Agathon Rwasa dénonce une manœuvre de son arrestation par le pouvoir de Nkurunziza,(popularité : 2 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 2 %)

La société civile peint au noir le bilan politico-économique du Burundi ,(popularité : 2 %)