L’enseignant a aussi besoin de considération




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 5 octobre 2012  à 21 : 28 : 34
a

« Agissons pour en faveur de l’enseignant » c’est le thème choisi par les syndicats des enseignants ce vendredi, jour de la célébration de la journée internationale de l’enseignant selon un document rendu public.

Ces syndicats qui sont entre autre le STEB, Le CONAPES, le SLEB et le SINAPEP demandent au gouvernement de prévoir les états généraux de l’enseignement pour évoquer les difficultés qui assaillent aujourd’hui le secteur de l’éducation en général et de l’enseignant en particulier.

Ce document relève une série d’injustices auxquelles les enseignants sont aujourd’hui confrontés. Il stipule que l’engagement dans le secteur de l’éducation ne se fait dans la transparence.

La carrière enseignant accuse des lacunes car les salaires des enseignants ne coïncident pas avec le nombre d’années qu’ils viennent de prester pour la plupart d’entre eux, indique t- on dans ce document.

Beaucoup d’enseignants accusent des arriérés de salaires et même les primes sur celles-ci n’ont pas encore été payées pour tous outre qu’elles aient été marquées de mauvais calcul, selon ce document.

Ces enseignants demandent au pouvoir en place de distribuer les parcelles là où il y a encore des espaces ici et là à travers les provinces du pays, pour les la catégorie des enseignants qui n’ont pas encore eu accès au premier logement tel que cela est ressorti des clauses lors des négociations des années antérieures entre le gouvernement et les syndicats.

Ces syndicats demandent au pouvoir en place d’accorder à l’enseignant la place qui lui revient dans ce pays.

Ils demandent aussi au pouvoir de Bujumbura de ne pas muter les enseignants vers d’autres lieus de travail si la personne concernée ne soumet pas une telle requête.

Dans l’entre temps, ces syndicats interpellent les enseignants à continuer à travailler de manière efficace pour le bien du pays et des générations futures.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

443 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo





Les plus populaires
Le secteur de l’éducation "en ruine" !,(popularité : 100 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 7 %)

La révision des textes de loi régissant la CNTB d’ici peu,(popularité : 6 %)

Santé : Le choléra déclaré au sud de la capitale Bujumbura ,(popularité : 6 %)

Muyinga/Célébration de la journée internationale des personnes vivant avec handicap journée,(popularité : 6 %)

La CRB demande une loi pour protéger son emblème ,(popularité : 6 %)

Le trafic des êtres humains reste d’actualité au Burundi,(popularité : 6 %)

Sorbonne, SIHO et HCR ouvrent l’université des réfugiés au Burundi en septembre ,(popularité : 6 %)

Rumonge : L’opposition contre la politisation des écoles,(popularité : 6 %)

Burundi : Journée mondiale de la population, une croissance démographique alarmante,(popularité : 6 %)