Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Comment accroitre la pauvreté au Burundi




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 16 octobre 2012  à 16 : 11 : 16
a

Le président du Parti des Travailleurs et de la Démocratie, PTD, Paul Nkunzimana, dit qu’aussi longtemps que la privatisation des entreprises publiques se fait suivant les injonctions des bailleurs de fond étrangers, la population burundaise restera toujours pauvre.

Dans un point de presse tenu ce lundi quelques jours après l’annonce de la hausse des prix des produits pétroliers, Paul Nkunzimana a indiqué que les causes de cette hausse sont à situer dans l’environnement économique mondial.

Il a dit que le Burundi met en avant la politique de privatisation des entreprises alors qu’elle ne profite pas à la population à la base.

Pour illustration, le professeur d’université souligne que le secteur café, le stade FFB, le port de Bujumbura et autres se trouvent dans les mains des privés, raison pour laquelle le Burundi ne gagne pas tellement d’argent comme de part le passé. Il estime qu’aujourd’hui le Burundi fait face à un manque de devises exactement à cause de la politique de privatisation qui ne profite pas du tout à la population.

L’autre défi non moindre pour l’économie du Burundi de la part de Paul Nkunzimana est le cadre stratégique de lutte contre la pauvreté, deuxième génération, CSLP2.

Les négociations à la base desquelles les bailleurs de fond acceptent de financer les projets pour lutter contre la pauvreté sont tronquées de la part du président du PTD. Selon lui, les fonds qui sont normalement destinés au financement des projets du CSLP retournent en général dans leurs pays d’origine.

« Supposons que les bailleurs de fond accordent au Burundi 100 dollars américains pour financer un projet X. 10 dollar entre dans la réalisation des projets à l’intérieur du pays. Le reste, c’est-à-dire 90 dollars est retourné en Europe. Quand il sera question de rembourser cette dette, la population va rembourser envers les bailleurs de fond à long terme une somme d’argent de loin supérieur à 100 dollars. Ce faisant, la population bénéficiaire de ces projets ne gagne carrément rien », indique t- il.

Paul Nkunzimana estime que la prochaine rencontre des bailleurs de fond pour le financement du CSLP2 sera un moyen d’accroitre davantage la pauvreté dans le pays.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

460 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe



a

Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité



a

Bujumbura : arrestation de deux agents d’une agence de crypto-monnaie



a

Mwaro : les friands des avocats dans le spleen



a

Bururi -Rumonge : 8 « promoteurs » de grève des transporteurs arrêtés



a

ECONOMIE- Mwaro : une pénurie de mazout fait le bonheur des spéculateurs



a

Le prix du kilo de l’huile de palme grimpe



a

Bujumbura frappée par la pénurie du mazout



a

Rumonge : aucun navire congolais n’a accosté au port commercial ce lundi



a

Des boissons brarudi à destination de la RDC saisies au port commercial de Rumonge





Les plus populaires
Rutana : Les cultivateurs de canne à sucre demandent l’augmentation du prix d’une tonne,(popularité : 20 %)

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation,(popularité : 16 %)

Le café burundais remporte la première place au cup of excellence,(popularité : 15 %)

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau,(popularité : 14 %)

Gitega : Vers la reprise d’un manque criant du carburant ?,(popularité : 14 %)

Exercice 2013 : La BCB réalise un bénéfice de 2 milliards ,(popularité : 13 %)

Rumonge : L’huile de palme flambe,(popularité : 13 %)

Des véhicules de l’armée, de la police, des ONG, des ambulances dans la fraude ,(popularité : 13 %)

Rumonge : Le site des eaux thermales de Mugara peu fréquenté,(popularité : 13 %)

Foire informatique : Les jeunes moins intéressés ,(popularité : 13 %)