Le choléra ne fait pas de victimes mais se repend à l’intérieur du pays




Par: Désiré Nimubona , mercredi 17 octobre 2012  à 14 : 51 : 42
a

Les cas de choléra au Burundi, depuis le mois d’octobre 2012 se sont multipliés selon Liboire Ngirigi cadre au ministère de la santé et de la lutte contre le Sida.

Selon lui, des cas de choléra ont été signalés à Nyanza-Lac la semaine dernière, des cas qui s’ajoutent aux autres cas de la ville de Bujumbura et de la commune de Kabezi, dans la province de Bujumbura.

Au total 66 cas se sont déjà déclarés dans ces trois localités c’est-à-dire dans la ville de Bujumbura, dans la commune de Kabezi et dans la commune de Nyanza-Lac, au sud du pays.

Dans la ville de Bujumbura, les communes les plus touchées sont celles du nord de la capitale, selon Ngirigi dans son entretien avec la presse ce mardi.

La cause de cette situation selon ce cadre est le manque d’eau potable dans ces quartiers nord de la capitale.

Mlagré la pultiplication de ces cas de choléra ces derniers jours, Ngirigi se félicite que les patients se remettent facilement, et qu’aucun cas de décès n’est à déplorer. Les familles et les patients ont compris l’importance de se faire soigner dans les meilleurs délais en cas de signes de cette maladie des mains sales.

Le choléra, se rependant, suivant des microbes sur des aliments infectés, des cas de ventes des aliments cuits non couverts, des beignets, des pains, et d’autres aliments vendus au bord de la rue sont toujours visibles dans les rues de la capitale.

Des messages d’alerte sont diffusés sur les radios, mais des mesures pour décourager ce genre de vente ne sont pas encore été prises.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

308 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo





Les plus populaires
Le secteur de l’éducation "en ruine" !,(popularité : 100 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 7 %)

La sexualité reste un sujet tabou au Burundi. Alors ?,(popularité : 6 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 6 %)

« Bravo Ministries » au secours des prostituées,(popularité : 6 %)

SOS : Plus de 40 millions à payer à l’hôpital pour libérer un enfant victime d’un incendie,(popularité : 5 %)

Bujumbura : SOS à Tania ,(popularité : 5 %)

Burundi : Eloge Willy kaneza, la Zaina Erhaim burundaise,(popularité : 5 %)

Il faut s’ouvrir au monde extérieur pour combattre le chômage,(popularité : 5 %)

Sit-in du personnel de l’ISTEEBU pour réclamer leurs salaires depuis janvier 2012,(popularité : 5 %)