Le lac Tanganyika sert de cimetière : pourquoi ce silence assourdissant ?




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 19 octobre 2012  à 17 : 56 : 39
a

Le Bâtonnier Isidore Rufyikiri qulifie de bizarre le fait de constater que jusqu’à présent le ministère public n’ait pas encore commencé des enquêtes pour établir la vérité sur la mort de 17 personnes qui ont été trouvées mortes à l’embouchure de la Rusizi tout près du lac Tanganyika le 16 de ce mois .

Les victimes dans ces crimes avaient été mutilées, mitraillées et ligotées avant d’être jetées à l’eau selon les témoignages recueillis sur place . Selon lui, quand il y a mort d’hommes, le procureur de la république et les officiers de police judiciaires ont la mission d’établir la vérité et les responsabilités qui pèsent sur les uns et les autres pour le bien du pays.

Il s’étonne aujourd’hui de constater que la justice a opté pour le silence dans ce dossier avant de qualifier cette pratique de bizarre par la suite.

Avec un ton plus ou moins semblable, l’OAG aborde dans le même sens. Onesphore Nduwayo, président de l’OAG demande à la communauté internationale de ne pas reléguer à l’écart cette préoccupation de la population burundaise relative aux exécutions extrajudiciaires.

« L’OAG prie la communauté internationale de rester attentive vis-à-vis des crimes graves, récurrents et impunis qui se commettent au Burundi et d’envisager le recours aux mécanismes à sa disposition susceptibles de mettre fin à l’impunité qui prévaut au Burundi » a-t-il déclaré ce vendredi.

L’Observatoire de l’Action Gouvernementale, OAG demande au gouvernement de Bujumbura de ne pas garder un silence assourdissant face à cette barbarie sans nom.

Il plaide pour que le ministère de la justice établisse les enquêtes pour connaître la vérité sur ces crimes et que les coupables soient punies conformément à la loi en vigueur au Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

343 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 7 %)

Intrigue autour de l’affaire Rukara ,(popularité : 4 %)

CNDD-FDD : Plus qu’un meeting à Bujumbura,(popularité : 4 %)

Des enseignements ‘’diversions’’ du CNDD – FDD ,(popularité : 4 %)

Réouverture de deux medias sur 7 fermés le 14 Mai 2015,(popularité : 4 %)

Enfin , les commissaires de la CVR, mais...,(popularité : 4 %)

La commune urbaine de Mukaza a de nouveaux dirigeants,(popularité : 4 %)

Pierre Nkurunziza prete serment aujourd’hui,(popularité : 4 %)

Burundi décide de fermer certaines de ses ambassades en début de l’année 2018 à commencer par Norvege,(popularité : 4 %)

Burundi : L’assemblée Nationale burundaise réclame le projet de loi des finances ,(popularité : 4 %)