Pierre Buyoya nommé Haut représentant de l’UA pour le Mali et le Sahel




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 26 octobre 2012  à 10 : 04 : 26
a

L’ex-président burundais Pierre Buyoya vient d’être nommé Haut représentant de l’Union africaine (UA) pour le Mali et le Sahel par la présidente de la Commission de l’UA, Nkosazan Dlamini-Zuma, a annoncé l’organisation panafricaine à travers son communiqué sorti ce jeudi.

Le Haut Représentant, qui s’appuiera sur le Bureau que l’UA ouvrira très prochainement à Bamako, aura pour mission principale de renforcer la contribution de l’UA aux efforts en cours, en vue du règlement de la situation qui prévaut au nord du Mali et du parachèvement du processus de sortie de la crise institutionnelle, indique l’UA.

Pierre Buyoya, né en novembre 1949 et militaire de formation, a été président de la République du Burundi de 1987 à 1993 et de 1996 à 2003. Arrivé à chaque fois au pouvoir par les armes, il s’est néanmoins bâti une réputation de démocrate en rendant par deux fois le pouvoir en douceur comme le souligne l’Agence française de presse, AFP.

Mme Dlamini-Zuma avait annoncé mercredi la prochaine nomination d’un Haut représentant pour le Mali et le Sahel, en ouvrant une réunion du Conseil de paix de sécurité de l’UA, à Addis Abeba.

Le Conseil de paix de sécurité a adopté mercredi soir un Concept stratégique pour la résolution des crises au Mali, visant notamment au rétablissement de l’autorité de l’Etat dans le nord du pays selon l’AFP.

Ce plan d’action doit être soumis au Conseil de sécurité de l’ONU afin d’obtenir son feu vert à une intervention militaire internationale dans cette région aux mains de groupes armés islamistes.

D’après la RFI, l’UA avait appelé mercredi soir à une finalisation rapide de la préparation conjointe d’une force internationale, menée par l’Afrique, en vue de reprendre le contrôle des territoires occupés du nord.

Cette force, composée de milliers de soldats de pays membres de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), sera déployée avec l’aval de l’ONU et le soutien logistique de pays comme la France, ex-puissance coloniale au Mali, et les Etats-Unis de la part de de l’AFP.

M. Buyoya s’attachera à assurer une meilleure coordination avec ces différents partenaires et les pays de la région, a expliqué l’UA.

Mercredi, l’organisation panafricaine a également réintégré en son sein le Mali, qu’elle avait suspendu après le coup d’Etat militaire ayant renversé le 22 mars le président Amadou Toumani Touré

l’AFP indique que sa décision est assortie d’une demande aux autorités de transition - mises en place en avril après le retrait des putschistes - d’organiser des élections libres avant avril 2013, en vue d’un retour à l’ordre constitutionnel.

Celui-ci est loin d’être consolidé à Bamako, où un front du refus à toute intervention étrangère est très actif et où l’ex-chef des putschistes, le capitaine Amadou Haya Sanogo, reste influent.

L’UA a précisé jeudi dans son communiqué que M. Buyoya continuerait d’assurer ses responsabilités de membre du Groupe de mise en oeuvre de haut niveau de l’UA sur le Soudan et le Soudan du Sud, auquel il appartient depuis 2009, cumulativement à ses fonctions de Haut représentant pour le Mali, selon la RFI .

Pierre Buyoya est arrivé pour la première fois au pouvoir au Burundi en 1987, en renversant le président Jean-Baptiste Bagaza, un autre officier tutsi.

Il quitte le pouvoir en 1993 après avoir organisé la première élection pluraliste de l’histoire du pays. Il est battu par Melchior Ndadaye, qui devient le premier président hutu et premier président démocratiquement élu dans l’histoire du Burundi, avant d’être assassiné.

En 1996, alors que le pays a replongé dans la guerre civile, Pierre Buyoya reprend les rênes du pays par un nouveau putsch sans effusion de sang, puis cède à nouveau le pouvoir en 2003 au vice-président Domitien Ndayizeye, conformément à un accord de paix signé à Arusha souligne la RFI




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1406 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 11 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 5 %)

Pas de négociation en Suisse mais un atelier,(popularité : 4 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 3 %)

Dix-huit ans après : Qu’en est-il du procès Ndadaye ?,(popularité : 3 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 2 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 2 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 2 %)

Muyinga : La Tanzanie et le Burundi clarifient leurs frontières ,(popularité : 2 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 2 %)