Grève : Pourtant ces sections sont utiles




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 2 novembre 2012  à 17 : 28 : 26
a

Quatre sections techniques secondaires de l’Ecole Polyvalente Carolous Magnus ont observé un mouvement de grève ce vendredi pour réclamer en particulier que la section pharmacie soit agréée par le ministère de l’éducation primaire et secondaire ou par le ministère de la santé publique et de la lutte contre le Sida.

Cette école qui est en grève est situé dans la en commune de Mutimbuzi en province de Bujumbura. Après le salut des couleurs nationales, les élèves membres des sections techniques pharmacie, Laboratoire, Hôtellerie et Tourisme et Paramédicale reprennent le chemin de l’école. Le directeur et les professeurs qui ont été à l’heure comme la montre sont pourtant scandalisés parce qu’ils n’étaient pas au courant comme l’a dit un des professeurs.

Ces élèves, filles et garçons confondus, prennent le chemin vers la capitale Bujumbura. A moins d’un Km sur la route Gatumba, la police les barre la route pour les empêcher d’arriver, pancartes à la main. La police leur donne uniquement une dizaine de minutes pour quitter la localité dans laquelle ils ont pris la décision de regagner pour se concerter à défaut de quoi ces hommes permettent de se servir des bâtons pour quitter les lieux.

L’intervention du directeur d’internat n’apporte pourtant pas grand-chose. Les élèves se concertent pendant près de 5 minutes. Par après, ces élèves décident de rentrer à la maison la mort dans l’âme.

Mais, pourquoi cette grève ?

Près de six ans après la création de l’Ecole Polyvalente Carolus Magnus, la première promotion de la section Pharmacie qui a déjà reçu des certificats au lieu des diplômes puisque cette section n’est pas agréée par le ministère de tutelle.

Les élèves de la section pharmacie estiment qu’ils risquent de subir le sort de leurs ainés, qui jusqu’à présent n’ont pas accès au travail puisque leurs diplômes ne sont pas reconnus. Les frais de minerval sont revus à la hausse selon ces élèves car aujourd’hui estimés à plus de 25 par mois selon ces élèves.

D’autres revendications sont notamment l’absence de dialogue de la part de la direction et le manque de responsable de l’école qui est propriétaire des disciplines.

Le directeur de cette école dans la section technique tranquillise ces élèves en indiquant que la direction ne ménage rien pour venir à bout du problème d’agrément. Il se dit pourtant étonné de voir les élèves choisir la grève au moment où la direction était en train de traiter le problème.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

416 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 6 %)

La sexualité reste un sujet tabou au Burundi. Alors ?,(popularité : 6 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 4 %)

UB : Des nominations objets de remous,(popularité : 4 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 4 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 4 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 4 %)

Bubanza : HONYORA UKARABE, un dispositif pour le lavage des mains ,(popularité : 3 %)

La Communauté Islamique divisée plus que jamais ,(popularité : 3 %)

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent,(popularité : 3 %)