Burundi : La terre, un des défis pour le retour des réfugiés




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 3 novembre 2012  à 10 : 47 : 41
a

L’administrateur communal de Rumonge, Gérard Ndikumana, indique qu’une délégation de sept ministères ayant la questions de la terre dans leurs attributions vont effectuer une descente mardi de la semaine prochaine dans cette commune de la province de Bururi. Leur objectif commun est de voir comment ils pourraient contribuer pour venir à bout des problèmes de terres auxquels font faces les résidents mais aussi et surtout les rapatriés.

Cette commune a connu une arrivée massive des Burundais en provenance de la Tanzanie en particulier depuis le début du rapatriement en 2005. Ces rapatriés se heurtent aux problèmes de terres, cela au moment où 35 milles rapatriés de 1993 pour la plupart sont attendus au courant de cette année selon les propos des institutions ayant cette activité dans leurs attributions à savoir le HCR, le gouvernement de Bujumbura et celui de la République Tanzanienne.

En commune de Rumonge , les habitants du village rural intégré de Mutambara 1 et 2, Busembwa , Buzimba font face aux problèmes de terres pour la plupart d’entre comme le confirme les habitants de ces villages de paix. Certaines des terres sont entre les mains des particuliers qui les ont reçus de la part des autorités des années 1972 pendant la guerre .

D’autres se trouvent entre les mains de l’administration parce qu’elles sont aujourd’hui des réserves naturelles. Le problème ne fait pas parler de lui seulement dans la commune de Rumonge mais toutes les communes de Makamba , Makamba et Bururi en particulier sont concernées.

La ministre de la solidarité, Clotilde Nizigama, a tranquillisé ce vendredi en indiquant que le gouvernement ne ménagera rien pour venir à bout des problèmes, mais ces réfugiés Burundais viennent au pays la mort dans l’âme sous plusieurs prétextes notamment la peur liée à l’insécurité, l’ignorance des provinces d’origine et le manque de terre.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

409 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo





Les plus populaires
Le secteur de l’éducation "en ruine" !,(popularité : 57 %)

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale ! ,(popularité : 14 %)

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants,(popularité : 11 %)

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...,(popularité : 11 %)

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés,(popularité : 9 %)

Le barrage de Kajeke, 12 milliards de FrBU coulés à l’eau ,(popularité : 8 %)

La restitution d’une parcelle à Rohero II contestée par la famille perdant,(popularité : 7 %)

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent ,(popularité : 6 %)

Le plumpy’nut fraudé à Bubanza ,(popularité : 6 %)

Un nouveau code des assurances au Burundi,(popularité : 6 %)