Des membres de la communauté omanaise en sit-in devant le HCR




Par: Désiré Nimubona , lundi 5 novembre 2012  à 15 : 51 : 05
a

Une centaine de familles omanaises vivant au Burundi, en compagnie surtout de leurs enfants et des femmes, ont observé un sit-in devant le bureau du Haut Commissariat des Refugiés au Burundi.
Ces familles disent être sous menace de spoliation des biens par la Commission National des Terres et autres Biens, la CNTB.

« Nous demandons la restitution de la maison à l’une des nôtres qui a été spoliée par la CNTB à Rumonge », laisse entendre une femme noire, mais dont le père est omanais vivant au Burundi.
« Nous sommes sujets d’attaques raciales, on a peur pour notre sécurité car ceux qui sont censés nous protéger ne le font pas correctement », ajoute un autre.

Ces omanais qui se disent être des apatrides car n’ayant ni nationalité burundaise ni omanaise disent se vouer uniquement au HCR parce qu’ils n’ont pas d’autres administrations qui les reconnaissent.
Sous la pluie et le froid de ce lundi matin à Bujumbura, ces familles étaient venues réclamer aussi la libération de certains des leurs qui ont été arrêtés à Rumonge, il y a quelques jours en train de s’opposer à la décision du CNTB.

« Libérez nos jeunes », lit-on sur une pancarte tenue par l’un des jeunes garçons trouvés sur place en pleine manifestations et sous la pluie.

La majorité des manifestants selon notre constant étaient des enfants et des femmes

"Des propos racistes" de la part de la police

Les familles omanaises trouvées devant le bureau de la représentation du HCR soulignent aussi qu’elles sont là pour dire non aux propos racistes qui ont été tenues par des gens de l’administration, et même certains membres du corps de la police.

« Nous ne sommes pas protégés comme il faut », lance un homme visiblement furieux, avant d’ajouter qu’il y a des policiers qui ont été les premiers à les insulter comme quoi ils n’ont pas de droits dans ce pays par ce fait qu’ils sont des omanais.

« Imaginez-vous quand on est malmenés par ceux qui devraient nous protéger » s’interroge un autre manifestant devant le bureau du représentant du Haut Commissariat des Refugiés au Burundi.

Le HCR n’a pas encore réagit sur les revendications de cette communauté devant son bureau à Bujumbura.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

383 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 11 %)

Hôpital Roi Khaled : Les infirmiers décrient l’absence à la garde des médecins spécialistes,(popularité : 10 %)

Gihanga, 700 Fr Bu pour acheter un bidon d’eau potable ,(popularité : 10 %)

Une bactérie cultivée au Burundi pour jouer le rôle de complément nutritif et réguler les maladies chroniques,(popularité : 10 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 10 %)

Un examen de sélection pour la fac de médecine,(popularité : 9 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 9 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 9 %)

Société : Anniversaire de la Radio Isanganiro, un ouf de soulagement aux familles de Cashi,(popularité : 9 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 9 %)