Une liste aux motifs inavoués divise les étudiants




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 5 novembre 2012  à 16 : 48 : 19
a

22 étudiants de l’université du Burundi , campus Kiriri qui ont été interdits de séjourner pendant 2 mois au campus par le directeur de la Régie des œuvres universitaires demandent au ministère ayant l’éducation supérieure et la recherche scientifique dans ses attributions de prendre en main cette question puisque la dite décision a été prise sur base d’un rapport qui avait été donné en catimini par certains des étudiants membres de Fraternité des Etudiants de Rumuri pour des raisons qu’ils ignorent encore.

Selon la correspondance du directeur de la Régie des Œuvres Universitaires, ces 22 étudiants ont en effet été chassés du campus pour avoir créé un désordre au mois d’octobre de cette année au campus de Kiriri.

Selon une correspondance qui a été envoyée au directeur de la Régie des Œuvres Universitaires, le rapport qui a été transmis à cette autorité n’a pas été le résultat d’une concertation. La communauté universitaire n’a pas aussi été informée de ce rapport.

La façon dont la liste a été élaborée a été aussi entachée de zones d’ombres selon toujours ces étudiants qui doutent d’une main politique invisible dans la confection de cette liste.

Les étudiants qui se trouvent sur celle-ci demandent au service de sécurité du campus de Kiriri de suivre le dossier avec plus de minutie.

Ils s’inquiètent aussi des conséquences qui pourraient surgir des zones d’ombres qui ont jalonné la confection de cette liste.

Contacté à ce sujet, le directeur de la Régie des Œuvres Universitaires a dit qu’il n’était pas disposé à répondre aux questions qui allaient lui être posées.

Ces étudiants estiment que le ministre pourrait débloquer ce problème comme il l’a fait aussi pour certains des étudiants de Kiriri des 1ères années cette année en cours.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

670 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo





Les plus populaires
Le secteur de l’éducation "en ruine" !,(popularité : 100 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 9 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 7 %)

« Bravo Ministries » au secours des prostituées,(popularité : 7 %)

SOS : Plus de 40 millions à payer à l’hôpital pour libérer un enfant victime d’un incendie,(popularité : 7 %)

Bujumbura : SOS à Tania ,(popularité : 7 %)

Burundi : Eloge Willy kaneza, la Zaina Erhaim burundaise,(popularité : 7 %)

Il faut s’ouvrir au monde extérieur pour combattre le chômage,(popularité : 7 %)

Sit-in du personnel de l’ISTEEBU pour réclamer leurs salaires depuis janvier 2012,(popularité : 7 %)

La grève générale largement observée, selon les organisateurs,(popularité : 7 %)