Les Pays Bas financent la réhabilitation de deux barrages au Burundi




Par: Désiré Nimubona , mardi 6 novembre 2012  à 15 : 52 : 59
a

Le Burundi vient d’avoir une enveloppe de 4,7 million d’Euro de la part du Royaume des Pays Bas. Des accords de ce don ont été signés ce mardi à Bujumbura entre le Ministre de des Finances Tabu Abdallah Manirakiza et Fritz Meijndert, chargé des affaires à l’Ambassade du Royaume des Pays Bas au Burundi.

« Ce don sera affecté dans la réhabilitation des barrages hydro-électriques de Nyemanga et Rwegura » a déclaré le Chargé d’Affaires en marge de la signature de ces accords.

En plus, l’enveloppe sera affectée à la finalisation des travaux d’étude d’impacts environnementaux pour la construction du barrage hydroélectrique de Jiji-Murembwe prévue dans les tout prochains jours.

En plus, le diplomate a annoncé que son pays pourra, dans les prochains jours, octroyer au Burundi, une somme supplémentaire de 300 milles Euro dans le même secteur.

Les Pays Bas disent avoir répondu à l’appel du Gouvernement de combler un déficit causé par l’insuffisance des fonds de la Banque Mondiale pour faire face à cette pénurie de l’électricité au Burundi.

Des fonds (dont le montant n’a pas été spécifié) avaient été donnés par la Banque Mondiale au Gouvernement burundais, mais n’ont pas suffi pour mener à terme toutes les exigences précédant la construction du barrage de jiji-Murembwe.

Ce barrage qui viendrait alléger la souffrance des burundais qui font face au manque du courant électrique pourra produire au moins 50 Megawatts.

Des négociations entre le Burundi et l’Union Européenne sont en cours pour le déblocage de plus de 210 million d’Euro pour la construction de ce barrage au sud du pays.

Le Burundi fait face à un manque de courant électrique depuis un certain temps. Au total, le pays enregistre un déficit énergétique de 8 megawatts.

Le pays reste parmi les pays les moins servis en électricité. Seuls 2,5% de la population burundaise ont de l’électricité dans leurs ménages.

Pour remédier à cela, la Regideso doit faire un délestage, une solution superficielle et dont la fin n’est pas pour demain selon des informations à notre possession.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

951 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le cœur de Bujumbura souffre de "nids de poules" dans les routes



a

Karusi : le lait de vache versé par manque de marchés



a

Une semaine aux responsables de la Regideso pour "rectifier le tir"



a

Le Lac Tanganyika , une voie de transport moins exploitée au Burundi



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout





Les plus populaires
Le cœur de Bujumbura souffre de "nids de poules" dans les routes ,(popularité : 51 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 10 %)

Economie : "Le secteur minier doit être régulé",(popularité : 8 %)

L’usine de fabrication de la boisson Gubwaneza, fermée ,(popularité : 8 %)

Rutana : Les cultivateurs de canne à sucre demandent l’augmentation du prix d’une tonne,(popularité : 7 %)

Kahawatu, un autre partenaire du secteur café ,(popularité : 7 %)

Des amarantes amères : un problème de semences ,(popularité : 7 %)

Une semaine aux responsables de la Regideso pour "rectifier le tir",(popularité : 6 %)

Lycée Kiremba-Sud : Finie l’obscurité,(popularité : 6 %)

Nickel de Musongati : le gouvernement sort de son silence ,(popularité : 6 %)