Sept cas de choléra dans un mois à l’ETS Kamenge




Par: Désiré Nimubona , vendredi 9 novembre 2012  à 20 : 39 : 33
a

L’Ecole Technique Secondaire de Kamenge en mairie de Bujumbura annonce que sept cas de choléra se sont déjà déclarés dans cette école depuis un mois. Son directeur Désiré Manangirakamaro souligne que la carence de l’eau dans cette école a été à l’origine de cette épidémie.

« On a enregistré sept cas de choléra ici à l’ETS Kamenge, mais Dieu merci tous sont guéri », déclare Manangirakamaro dans une interview ce matin.

L’ETS Kamenge est l’un des grands établissements de ce pays avec un grand effectif d’élèves. Au total, 3000 élèves sont inscrits dans cette école, dont d’ailleurs 2300 sont internes, « nourris et logés dans cet établissement » selon la direction.

N’eût été l’intervention de la Croix Rouge, la Police et les services d’hygiène de la mairie, peut être qu’il y aurait eu beaucoup de cas, annonce la direction de l’ETS Kamenge.

Selon lui, la police de protection civile a déployé ses camions pour l’acheminement de l’eau à cette école, tandis que la Croix Rouge a donné une citerne pour le stockage d’une quantité importante d’eau.

L’école ne compte pas rester toujours dépendante des aides des particuliers ou des humanitaires pour faire face à ce genre de problèmes.

C’est pourquoi son directeur demande que « dans le future, la Regideso est priée de privilégier » cette communauté la plus grande qui fait face à la virulence de la maladie des mains sales.

Il est tout à fait compréhensible, selon le directeur de l’ETS que des cas d’attaque des malades des mains sales soient possibles au moment où même la région de l’Imbo reste touchée par le choléra.

« Les dortoirs et les réfectoires sont régulièrement nettoyés à l’aide des détergents et d’autres produits chimiques » pour définitivement empêcher le retour de cette maladie des mains sales.

Malgré des efforts entrepris par l’école et surtout l’intervention de la police, de la Croix Rouge et des Services d’hygiène de la mairie de Bujumbura et qui ont permis à la neutralisation de ce fléau, le directeur Manangirakamaro ne croit pas que la maladie a été définitivement vaincue.

« Des séances de sensibilisations contre la maladie sont souvent organisées » annonce t-il, ajoutant que même les enseignants sont aussi associés dans ces travaux de sensibilisation.

Le ministère de la santé publique a annoncé, dès le début de ce mois, que le choléra se rependait même l’intérieur du Burundi.

Les communes de Rugombo (Cibitoke), Rumonge (Bururi au sud-ouest) et Nyanza-lac (Makamba), Kabezi (Bujumbura) et la mairie de Bujumbura avait été touchées par le choléra. Cependant, les malades s’étaient tous remis, et malgré son expansion, il n’y avait pas fait de victimes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

339 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo





Les plus populaires
Le secteur de l’éducation "en ruine" !,(popularité : 100 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 7 %)

L’OIM plaide pour des rapatriés Burundais,(popularité : 6 %)

Le prix du sucre à la hausse,… vie chère ,(popularité : 6 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 6 %)

Région des Grands Lacs : Un peuple blessé dans le besoin de guérison,(popularité : 6 %)

Une brèche pour l’impunité des cas de viol ,(popularité : 6 %)

Burkina Faso : Deux jeunes dont un burundais inventent un savon anti malaria,(popularité : 6 %)

L’épidémie de choléra à l’ETS Kamenge,(popularité : 6 %)

La CNTB satisfaite de ses réalisations ,(popularité : 6 %)