Un vocable les choque, sa probable prochaine libération les réconforte




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 10 novembre 2012  à 14 : 22 : 35
a

Le secrétaire général de l’Association Burundaise des Radio diffuseurs, ABR, en même temps directeur de la RPA, Eric Manirakiza, dit que le ministère public ignore complètement la teneur de certains mots qu’il a utilisés lors du déroulement du procès d’Hassan Ruvakuki et ses codétenus pendant trois jours consécutifs.

Au cours de ce procès en effet , le ministère public a demandé pour le journaliste Hassan Ruvakuki une peine à perpétuité sous prétexte qu’il est accusé de terrorisme par le pouvoir de Bujumbura notamment pour avoir pris part dans une attaque d’homme armés en province de Cankuzo l’année écoulée. De la part d’Eric Manirakiza , le pouvoir actuel de Bujumbura a oublié que les journalistes ont toujours fait la couverture pendant les moments de guerre .

Pour Eric Manirakiza, les personnes qui dirigent le Burundi n’ont connu de poursuite alors qu’ils avaient pris les armes contre le gouvernement de Bujumbura de l’époque. Hassan Ruvakuki n’a fait que son travail de journaliste en faisant la couverture médiatique sur cette rébellion en gestation à CANKUZO à l’instar des autres journalistes dans le passé récent au Burundi.

Malgré cette polémique autour de cette terminologie, l’avocat d’Hassan Ruvakuki estime que la vérité éclatera au grand jour et que le journaliste recouvrira sa liberté d’ici le 8 janvier 2013 date à laquelle le procès sera prononcé pour lui et ses 22 coaccusés. « Nous croyons que la justice Burundaise sera cette fois ci capable de dire le droit car tous les facteurs sont là aujourd’hui, » a souligné l’avocat du journaliste Hassan Ruvakuki .

Le ton est tout autre de la part du président de l’APRODH, Pierre Claver Mbonimpa . Selon lui, ce procès est pur et simplement politique. Le sort que l’on peut attendre de celui-ci dépendra de la volonté du pouvoir de Bujumbura. Mbonimpa Pierre Claver dit qu’au regard de l’appartenance politique au FNL et à L’UPD de ces hommes qui sont sous les verrous suite à ce procès, la cour d’appel de Gitega attendra les injonctions de l’exécutif avant de prononcer l’issue du jugement aujourd’hui en délibération.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

315 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 8 %)

Burundi : Dossier putsch, le ministère public interjette appel,(popularité : 4 %)

L’APRODH en recours à la CNIDH pour la libération de Mbonimpa ,(popularité : 4 %)

Ils sont interdits d’aller en Europe,(popularité : 3 %)

Les 28 putschistes comparaissent en audience publique,(popularité : 3 %)

Patrice Mazoya libre, L’APRODH scandalisée ,(popularité : 2 %)

Le droit à la vie est en danger,(popularité : 2 %)

Vers une amélioration des conditions de détention,(popularité : 2 %)

La Cour Africaine des Droits de l’Homme en mission au Burundi, l’AJNA satisfaite,(popularité : 2 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 2 %)