La politique salariale décriée par les syndicats




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 14 novembre 2012  à 13 : 00 : 35
a

Ce mardi les divergences sur le rapport provisoire de la politique salariale pour les fonctionnaires régis par la fonction publique ont éclaté au grand jour entre les syndicats et la ministre de la fonction publique.

Au cours de cette rencontre en effet, les syndicats ont dénoncé pour la nième fois les amendements qu’ils ont proposés au comité de travail de cette réforme salariale mais qui n’ont pas trouvé des réponses satisfaisantes de la part de la part du ministre de tutelle. Parmi ces revendications, les syndicalistes indiquent que l’harmonisation des salaires pour les salariés de l’Etat risque d’être reportée aux calendes grecques si elle ne concerne pas de prime abord tous les salariés de l’Etat.

Ils déplorent le fait que le rapport provisoire en cours concerne uniquement les fonctionnaires de l’Etat qui sont régis par le statut général des fonctionnaires. Pour eux, aussi longtemps que les salariés de l’Etat à statut particuliers comme les militaires, les magistrats et autres ne seront pas concernés par ce rapport provisoire de la politique salariale, la correction des disparités salariale resteront un rêve.

Puisque la provenance des salaires est la même, c’est-à-dire le budget de l’Etat, les syndicalistes estiment que les salariés de l’Etat qui touchent un salaire élevé devraient faire partie de cette nouvelle politique salariale afin que les disparités salariales soient corrigées de manière effective et pour tout le monde.

La nouvelle politique salariale vise dans l’entre temps le gel des annales pour les sous statuts.

Cette somme d’argent estimée à plus de 6 milliards par ans sera affectée aux salaires des sous contrats qui sont sensés avoir accès à un petit salaire.

Les syndicalistes estiment que cette innovation risque d’inciter les fonctionnaires à se dégouter du travail puisque les annales sont normalement une reconnaissance de la part du gouvernement du travail accompli par les fonctionnaires de l’Etat pendant une année.

Le consultant qui a fait ce travail a été accusé par les syndicalistes d’avoir répondu aux attentes du gouvernement écartant du cout les préoccupations des petits fonctionnaires de l’Etat.

La ministre de la fonction publique, Annonciate Sendazirasa, dit que le gouvernement n’a pas de budget pour résoudre une fois pour toutes l’anarchie qui s’observe aujourd’hui dans les salaires. Les autres catégories de fonctionnaires de l’Etat qui ne sont pas concernées par ce rapport sur le système salarial le seront à travers d’autres projets.

La ministre Sendazirasa estime que les syndicalistes n’ont pas été satisfaits par les résultats du travail du consultant grâce plutôt à son réalisme.

Avaient pris part à cette rencontre les syndicats proches du pouvoir. Malgré les divergences de vues de cette politique salariale, la validation de ce rapport est attendue le 15 de courant.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

155 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Extension de la palmeraie dans les zones potentiellement palmicoles du Burundi, l’OHP satisfait du pas franchi,(popularité : 3 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 3 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 2 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 2 %)

Le Burundi pourrait importer de l’internet de la Tanzanie ,(popularité : 2 %)

Vers la renaissance de la SOSUMO,(popularité : 2 %)

Les experts se penchent sur la vie économique de l’EAC au Burundi avant l’Union Monétaire ,(popularité : 2 %)

Révision Budgétaire : le rôle des deux chambres du parlement se cherche encore ,(popularité : 2 %)

Taux d’intérêt bancaire, un casse-tête,(popularité : 2 %)

Les boissons et limonades en hausse de 7,3% en moyenne ,(popularité : 2 %)