L’Est de la RDC, fief des opposants et des pros du pouvoir de Bujumbura




Par: , dimanche 18 novembre 2012  à 14 : 55 : 16
a

Dans un rapport de 44 pages confectionné par des experts des Nations-Unies sur le Congo, certains Burundais ont joué ou continuent à jouer un rôle important dans le conflit de l’Est de la Rd Congo.

A part des violences armées dans cette partie et dans lesquelles la participation de certains groupes armés burundais est finalement une réalité, le Burundi est sur le point de devenir un corridor du commerce illicite des minerais volés au Congo, selon ce même rapport.

Ainsi, les Fnl d’Agathon Rwasa sont signalés dans cette partie du Congo. Cependant, ce groupe est relativement affaibli selon ces experts et surtout avec le départ d’Agathon Rwasa pour une destination inconnue. Les Fnl sont actuellement divisées en deux ailes après le départ d’Agathon Rwasa de son ancien camp de Kiriba près de la frontière avec le Burundi.

Antoine Baranyanka, alias Shuti, avec une autre dame du prénom d’Evelyne rivalisent avec un autre groupe des mêmes Fnl sous la houlette d’Aloys Barampema et de Negamiye. Shuti et Evelyne, eux, sont, selon ce rapport, à Fizi tandis que Nzabampema a installé un nouveau camp à Mishure dans les plateaux d’Uvira. Ce camp compte selon ces experts au total 70 combattants.

C’est du moins Nzabampema qui collabore avec le Fpm Abatabazi, une branche armée du groupe politique « Adn » Alliance Divine pour la Nation. Selon ce rapport, Nzabampema a collaboré aussi avec le Fdlr et son groupe a même mené des attaques dans la province de Bubanza en juillet dernier sans pour autant faire de dégâts.

Le Fpm est fils du Fronabu Tabara sous le commandement d’un certain Gasongo. Il a tout simplement changé de nom, passant de Fronabu Tabara à Fpm Abatabazi. C’est ce Fpm qui a partagé un camp d’entrainement avec les Fnl, aile Nzabampema à Mishule dans un camp qui a été établi par le même Nzabampema.

Le Fpm est selon ces experts financé par le politicien burundais Alexis Sinduhije. Certains combattants arrêtés par l’armée congolaise ont affirmé qu’Alexis Sinduhije les a financièrement assistés. Ces mêmes sources soulignent que le Fpm Abatabazi a collaboré avec les anciens Cndp de Laurent Nkunda. Alexis Sinduhije de son côté indique qu’il n’a pas grand-chose à dire sur ce rapport des experts des Nations-Unies puisqu’il ne l’a pas encore reçu et lu. Mais il indique d’emblée qu’il s’agit d’une supercherie notoire avant de préciser qu’il n’a jamais financé le Fpm.

Au moment où le gouvernement burundais nie sa présence au Congo, les experts des Nations-Unies affirment le contraire. Selon leur rapport, les armées congolaise et burundaise ont bel et bien mené des opérations conjointes contre ces groupes armés d’origine burundaise et dont certains sont d’ailleurs de mèche avec le M23 et le groupe Maï Maï, c’était en octobre de cette année.

Ce groupe d’experts précise que les richesses naturelles du Congo ont été volées par certains combattants et ont transité par le Burundi. Il souligne que certains minerais sont passés par la pleine de la Rusizi ou par le poste de Kavimvira avant d’entrer au Burundi en septembre de cette année. Ainsi, le Burundi a pu augmenter ces exportations en minerais, passant de 58 tonnes en 2011 à 87 dans les premiers mois de 2012.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

495 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
le compteur des retenues démarre à la fonction publique,(popularité : 3 %)

La sécurité des témoins, une des solutions pour l’impunité au Burundi ,(popularité : 3 %)

Statut de l’opposition politique, un mal pour la démocratie au Burundi ,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)

Quid sur la déclaration de guerre contre Bujumbura ,(popularité : 2 %)

Pas de négociations entre le CNDD-FDD et l’ADC ikibiri en Suisse ,(popularité : 2 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 2 %)

Grève : Plaidoirie pour un terrain d’entente,(popularité : 2 %)

Le Sénat réclame la suspension de l’administrateur de Nyabikere,(popularité : 2 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 2 %)