Reprise timides des activités à Goma, le M23 recrute




Par: Désiré Nimubona , mercredi 21 novembre 2012  à 10 : 48 : 11
a

Les habitants de la ville de Goma, cités par certains médias disent n’avoir pas entendu des coups de feux la nuit dernière, quelques heures après l’arrivée du M23 dans leur ville. Goma, la ville capitale du Nord Kivu située près de la frontière avec le Rwanda est désormais sous le contrôle du M23, depuis hier mardi vers 11h du matin.

Un habitant a raconté ce matin que même les activités sont reprises ce matin, bien que la timidité se lit toujours dans cette ville de Goma.

D’autres sources disent que même les taxis collectifs et même les taxis motos ont repris leurs activités depuis ce mercredi matin.

Le M23 a multiplié, depuis hier dans l’après midi, des appels aux habitants de rester calmes et- aux policiers et militaires de ce rendre à cette même formation rebelle. Ainsi, raconte un témoin cité par MSN et repris par le AFP, l’opération d’identification des policiers a vite commencé ce matin par les nouvelles maitres de la ville, le M23.

L’un des policiers rassemblés au stade dans cette ville du Nord Kivu a même raconté à AFP qu’il « espérait un bon salaire de ses nouveaux responsables », c’est-à-dire le M23.

Le siège de la MONUSCO, force de maintient de la paix dans cette ville reste hermétiquement fermé. D’autres sources disent que cette force de l’ONU serait sur le point de plier bagages car Goma n’étant plus sure pour eux.

Des manifestations se sont déroulées, dès hier après midi dans les villes de Kisangani, Kinshasa et même dans la ville de Bunia, près de la frontière avec l’Ouganda. Les manifestants, essentiellement des étudiants dénoncent la prise de la capitale du nord Kivu par les rebelles qui se sont même emparé des sièges des Nations Unies, des permanences du parti de Kabila, et même certains immeubles de l’Etat.

La MONUSCO, est par l’histoire la plus grande force de maintien de la paix dans le monde avec officiellement 18.000 d’hommes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

518 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Un conducteur de vélo abattu par balle aux yeux des passants



a

Cibitoke : Une attaque à la grenade occasionne un bilan lourd



a

Burundi : Le gouverneur de Rumonge suspend les voyages des burundais vers la RDC



a

Le HCR s’en lave les mains !



a

Gihanga : 12 vaches frisonnes du PNSADRIM mortes trois semaines après distribution



a

Burundi : Des accidents de roulage s’amplifient



a

Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme



a

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule



a

Bujumbura : des poteaux des feux tricolores sont menacés



a

Rumonge : Mugerangabo a débordé





Les plus populaires
Burundi : Un conducteur de vélo abattu par balle aux yeux des passants ,(popularité : 8 %)

Burundi : L’épouse d’Agathon Rwasa échappe à un assassinat,(popularité : 6 %)

Les soldats burundais capturent deux points stratégiques en Somalie,(popularité : 4 %)

Le marché de Kamenge en cendre : des larmes qui coulent !,(popularité : 4 %)

Un étudiant burundais en coma depuis mi-avril suite aux coups et blessures infligés par de jeunes indiens ,(popularité : 4 %)

Pour qui roule l’impunité au Burundi ?,(popularité : 3 %)

Rançons sur le lac Tanganyika ,(popularité : 3 %)

Les victimes de l’intolérance politique ,(popularité : 3 %)

Les habitants en mairie de Bujumbura dénoncent la persistance de l’insécurité,(popularité : 3 %)

Rukoko : Les liens ne sont pas au rendez vous entre les militaires et les gardiens de vaches,(popularité : 3 %)