L’ADC appelle au boycott des produits Brarudi et du téléphone




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 22 novembre 2012  à 08 : 29 : 37
a

Les partis politiques regroupés au sein de l’Alliance démocratique pour le changement, ADC-Ikibiri, demandent à la population burundaise en général et à leurs militants en particulier de ne prendre les produits Brarudi pendant deux jours et de se garder de téléphoner pendant 6 heures telles que cela ressort d’un communiqué de presse rendu public ce mercredi.

Comme l’a dit le président de la coalition ADC-Ikibiri, Léonce Ngendakumana , il a été demandé aux militants de ces partis de ne pas téléphoner aussi bien à l’aide du téléphone fixe que du portable depuis 8 heures à 11 durant les journées de jeudi et vendredi et de ne pas prendre les produits Brarudi

Pourquoi l’ADC-Ikibiri demande à la population de boycotter les produits Brarudi ? Le président de l’ADC-Ikibiri estime qu’ils veulent exprimer leurs mécontentements envers la barbarie dont ils viennent d’être victimes au cours de ce dernier mois à Rumonge et à Gatumba en particulier où ils ont en effet été battus et séquestrés par la police.

Au moins 9 personnes ont été battues lors cette descente des membres de l’ADC-Ikibiri à Gatumba par la police. Parmi elles on peut citer notamment , Marina Barampama, Euphrasie Bigirimana , Léonce Ngendakumana qui occupèrent les postes importants à savoir respectivement, vice président de la république, ministre du commerce et premier de la chambre basse au Burundi.

Le président de l’ADC-Ikibiri estime que cette campagne vise à montrer à la police qu’elle s’est écartée de ces devoirs en recourant à la violence contre ces citoyens à l’aide des armes achetées par la population. L’ADC-Ikibiri indique qu’elle va recourir à d’autres moyens pour aider la population à retrouver la démocratie sans plus de précisions.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

338 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
La sécurité des témoins, une des solutions pour l’impunité au Burundi ,(popularité : 3 %)

Statut de l’opposition politique, un mal pour la démocratie au Burundi ,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)

Quid sur la déclaration de guerre contre Bujumbura ,(popularité : 2 %)

Pas de négociations entre le CNDD-FDD et l’ADC ikibiri en Suisse ,(popularité : 2 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 2 %)

Grève : Plaidoirie pour un terrain d’entente,(popularité : 2 %)

Le Sénat réclame la suspension de l’administrateur de Nyabikere,(popularité : 2 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 2 %)

Trois anciens présidents dénoncent l’absence de débat contradictoire pour une démocratie solide,(popularité : 2 %)