Le procès Ernest Manirumva reporté au 29 novembre




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 22 novembre 2012  à 09 : 05 : 20
a

Ce mercredi, le procès Ernest Manirumva, ancien vice-président de l’OLUCOME, Observatoire de la Lutte Contre la Corruption et les Malversation économiques, a repris au parquet, près la cour d’appel de Bujumbura. Les avocats de cette personne tuée il ya plus de trois ans sont en colère contre la justice qui ne dit pas le droit par rapport à cette exécution extra judiciaire selon Me Alexis Desoief.

Parmi les questions qui sont souvent récurrentes figurent notamment les doléances du Bureau Fédéral américain d’Investigation, FBI, auxquelles le ministère public n’a pas encore cherché à élucider pour faire éclater au grand jour la vérité.

Le ministère public devrait selon eux faire des tests Adn sur certaines autorités policières de ce pays. Aussi longtemps que mettre la justice n’aura pas fait un tel travail la justice pour cet ancien activiste des droits l’homme ne sera pas rendu, dit-il .

Le ministère public devrait aussi écouter les différents appels téléphoniques que la victime a reçus le jour de son meurtre pour que la verité éclate au grand jour aussi. Me Alexis Desoief déplore malheureusement l’inaction de la justice autour des ces pistes qui, selon lui, sont des pistes importantes dans la recherche de la vérité autour du meurtre d’Ernest Manirumva .

Ernest Manirumva a été tué le 08 avril 2009, mais la justice n’a pas encore donné la lumière autour de ce meurtre. Les organisations internationales de défense des droits de l’homme se sont coalisées autour de la recherche de la vérité sur l’exécution extrajudiciaire de cet homme qui fut le numéro 2 de l’Olucome.

Au regard de la mobilisation de la communauté internationale dans ce procès ce jeudi, la justice burundaise passe par le corridor de la tentation. Me Desoief, tout en signalant que certaines personnes en prisons sont des boucs émissaires, estime que celle-ci a toujours un œil regardant envers le troisième pouvoir.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

304 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré,(popularité : 8 %)

Mwambutsa IV : Deux ans après, personne n’en parle ,(popularité : 7 %)

Trois militants des FNL détenus pour des mobiles politiques,(popularité : 6 %)

Des travailleurs de l’Aprodh dont la fille de Mbonimpa "momentanement "retenus par la police ,(popularité : 6 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 5 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 5 %)

Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 5 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 5 %)

Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 4 %)

CVR : La commission ad hoc agirait dans l’ombre,(popularité : 4 %)