3 ministres devant le sénat pour des questions orales




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 23 novembre 2012  à 11 : 05 : 29
a

La fibre otique et le passage de l’analogique au numérique, le CSLPII, la question de la violence et le respect de la loi, les remous autour des textes de la CNTB, voilà les points essentiels qui ont fait l’objet de questions orales de ce jeudi au senat qui avait convoqué trois ministres : Edouard Nduwimana, ministre de l’intérieur, Concilie Nibigira, ministre Télécommunications, de l’Information, de la Communication et des Relations avec le Parlement, et Clotilde Niragira, ministre de la Solidarité Nationale, des Droits de la Personne Humaine et du Genre.

La ministre de la communication a fait savoir que son ministère a l’ambition de répandre les nouveaux textes de loi de chaque ministère relatifs à la vision 2025 du gouvernement et du Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté, deuxième génération, CSLP2, pour lesquels le ministère s’est beaucoup investi.

Le programme de la fibre optique se trouve à un stade d’avancement de nature à satisfaire plus d’un selon Nibigira Concilie.

Le progrès dans l’état d’avancement pour le passage de la télévision vers l’analogique va aussi commencer en 2015 sans encombre comme cela est la promesse du gouvernement selon elle .

La chambre haute du parlement a écouté aussi la ministre ayant en charge Ministre de la Solidarité Nationale, des Droits de la Personne Humaine et du Genre. Outre que le ministère dont Clotilde Niragira se trouve à la tête s’est beaucoup intéressé aux problèmes des sinistrés notamment au chapitre de l’assistance, celle-ci a dit que les nouveaux textes de lois sont en cours d’élaborations pour palier les problèmes.

Des textes de lois de natures à limiter les divergences de vues autour de la gestion des problèmes de terres par la Commission Nationale des Terres et autres Biens, CNTB, entre les résidents et les rapatriés sont aussi en cours .

Edouard Nduwimana, ministre de l’intérieur, a de sa part fait savoir aux sénateurs burundais que d’ici peu un projet de loi sur l’organisation et le fonctionnement des confessions religieuses verra le jour d’ici peu en vue mettre à terme à la multiplacation des Eglises.

S’exprimant à propos du recours à la violence contre les membres des partis d’oppositions regroupés au sein de l’Alliance des Démocrates pour le Changement, ADC-Ikibiri, à Gatumba la semaine dernière, le ministre de l’intérieur n’a pas passé par quatre chemins en indiquant que le respect de la loi est une obligation.

Selon lui, la loi régissant les partis politiques de l’opposition doit être respectée même par l’ADC-Ikibiri. Même les femmes doivent être punies quand elles passent outre la loi, selon Edouard Nduwimana




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

634 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 7 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 4 %)

L’Uprona de Kumugumya cautionnerait les décisions du CNDD FDD ,(popularité : 3 %)

Amendement du projet de loi sur les libertés publiques qualifié de moins liberticide,(popularité : 2 %)

Rwasa rejette le contenu du rapport des experts des Nations Unies sur la RD Congo ,(popularité : 2 %)

L’impartialité de l’institution de l’ombudsman mise en cause ,(popularité : 2 %)

L’Assemblée Nationale ensession extraordinaire, l’opposition s’inquiète du canevas,(popularité : 2 %)

La société civile et les médias privés accusés d’être de mèche avec l’opposition politique,(popularité : 2 %)

L’ Uprona de la réhabilitation réclame un sursaut patriotique ,(popularité : 2 %)

Armée régulière ou ânes à la solde du parti au pouvoir ?,(popularité : 2 %)