Climat délétère entre Léo et Onamob




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 27 novembre 2012  à 07 : 11 : 23
a

Plus de 10 jours viennent de s’écouler déjà, les abonnés des entreprises téléphoniques Léo et Onamob parviennent difficilement à se communiquer. La direction générale de l’Agence de Régulation et de Contrôle des Télécommunication, ARCT, tranquillise.

Le responsable de cette institution, Salvator Nizigiyimana, a indiqué ce lundi qu’un groupe d’inspecteurs a mis sur pied pour enquêter sur les causes qui seraient à la base de ce climat afin de donner une issue à la question.

Cette réaction du directeur général de l’ARCT Salvator Nizigiyimana arrive alors que la direction de l’office national de transport et des télécommunications, Onatel, avait récemment annoncé qu’un problème technique serait à la base de cette perturbation de communication entre les deux entreprises.

Mais le directeur général de l’ARCT refuse de reconnaitre de manière explicite cet argument. Il dit que seules les clauses des travaux qui seront données par la commission mise en place éclaireront l’opinion tout en reconnaissant en même temps que les divergences dans le partage de l’argent collectée à travers l’interconnexion de ces deux entreprises pourraient aussi en être le soubassement.

Salvator Nizigiyimana estime que cette commission a été mise en place dans le souci de venir à bout de cette perturbation de communication via ces deux entreprises mais aussi pour sauver l’économie du pays.

Pour Salvator Nizigiyimana la loi est claire en la matière. Il indique que, si ces perturbations téléphoniques sont causées par les mésententes, les sanctions seront inéluctablement prises.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

558 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent





Les plus populaires
Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 43 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 25 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 14 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 11 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 9 %)

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 5 %)

Une loi pour mettre fin aux violences basées sur le genre,(popularité : 4 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 4 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 4 %)

Vers une loi moins dure contre plus de confessions religieuses,(popularité : 4 %)