Climat délétère entre Léo et Onamob




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 27 novembre 2012  à 07 : 11 : 23
a

Plus de 10 jours viennent de s’écouler déjà, les abonnés des entreprises téléphoniques Léo et Onamob parviennent difficilement à se communiquer. La direction générale de l’Agence de Régulation et de Contrôle des Télécommunication, ARCT, tranquillise.

Le responsable de cette institution, Salvator Nizigiyimana, a indiqué ce lundi qu’un groupe d’inspecteurs a mis sur pied pour enquêter sur les causes qui seraient à la base de ce climat afin de donner une issue à la question.

Cette réaction du directeur général de l’ARCT Salvator Nizigiyimana arrive alors que la direction de l’office national de transport et des télécommunications, Onatel, avait récemment annoncé qu’un problème technique serait à la base de cette perturbation de communication entre les deux entreprises.

Mais le directeur général de l’ARCT refuse de reconnaitre de manière explicite cet argument. Il dit que seules les clauses des travaux qui seront données par la commission mise en place éclaireront l’opinion tout en reconnaissant en même temps que les divergences dans le partage de l’argent collectée à travers l’interconnexion de ces deux entreprises pourraient aussi en être le soubassement.

Salvator Nizigiyimana estime que cette commission a été mise en place dans le souci de venir à bout de cette perturbation de communication via ces deux entreprises mais aussi pour sauver l’économie du pays.

Pour Salvator Nizigiyimana la loi est claire en la matière. Il indique que, si ces perturbations téléphoniques sont causées par les mésententes, les sanctions seront inéluctablement prises.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

575 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
La sexualité reste un sujet tabou au Burundi. Alors ?,(popularité : 4 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 4 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

Les personnes vivant avec le handicap demandent le respect de leur droit pour une autonomie effective,(popularité : 3 %)

La construction du tombeau du Lieutenant Général Adolphe Nshimirimana,(popularité : 3 %)

Bujumbura : La liste des Bashingantahe s’allonge,(popularité : 3 %)

Kirundo : La famine encore une fois à la porte ,(popularité : 3 %)

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !,(popularité : 3 %)

Droits de l’homme : Nouvelle contribution au nom de « solidarité locale » !,(popularité : 3 %)

Avenue de l’amitié et de la mission, enfin réhabilitées ,(popularité : 3 %)