Le M23 pourrait se retirer de Goma et de Saké




Par: Désiré Nimubona , mardi 27 novembre 2012  à 12 : 39 : 06
a

Des informations de l’Etat major de l’armée ougandaise citées par l’Agence Reuters indiquent que le M23 a accepté de se retirer de la ville de Goma et de Sake, que ce mouvement venait d’occuper sans moindre résistance des soldats congolais.

Sultani Makenga, chef militaire du M23 a rencontré ce mardi matin à Kampala, le chef d’Etat major de l’armée ougandaise Aronda Nyakayirima comme le révèle la même source.

« Il n’a pas posé de conditions pour se retirer, car il a accepté que toutes leurs doléances seront résolues dans le mécanisme de la CIRGL (Grands Lacs) tel que stipulé dans les déclarations du sommet de samedi » (à Kampala).

Le porte-parole du M23 Amani Kabasha contacté par la même agence d’informations Reuters a souligné que le leader militaire ou politique de ce mouvement n’a pas encore donné l’ordre de quitter la ville mais que le faire « n’était pas un grand problème ».

Les M23 cependant semblent un peu faire durer leur séjour à Goma. Dans une conférence de presse que cette organisation vient d’animer à Goma ce même mardi matin, le M23, via son leader politique Jean Marie Runiga a annoncé son intention de quitter la ville mais avec conditions.

"Le retrait, oui. Si Kabila accepte nos demandes nous partirons ensuite rapidement », déclare le président du M23 ce matin à Goma dans une conférence que ce mouvement a tenu dans un hôtel de cette ville.

Les conditions à ce retrait, selon l’Agence Reuters est essentiellement la libération des prisonniers politiques par Kinshasa, le lancement des négociations à l’échelle nationale entre Kinshasa et M23 et la dissolution pure et simple de la commission électorale nationale congolaise.

Kinshasa n’y croit pas encore

Le Gouvernement congolais via son porte parole Bernard Mende ne croit pas encore que ce groupe rebelle va céder cette ville comme il l’a accepté lui-même.

Selon le porte-parole de Kinshasa, il y a des engagements que ce même mouvement avait pris mais qu’il n’a jamais respectés.

Notons que les chefs d’Etats réunis à Kampala de la conférence internationale sur la région des grands lacs avaient donné un ultimatum au M23 de se retirer de la ville de Goma et Saké et cet ultimatum s’est expiré lundi.

Ce matin, le M23 a encore renforcé ces positions autours de Goma, jusqu’à au moins 20km autours de la ville.

D’autres sources soulignent que ces mêmes combattants pouvaient se retirer dans la journée de ce mardi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

513 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message