Les habitants en mairie de Bujumbura dénoncent la persistance de l’insécurité




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 30 novembre 2012  à 09 : 19 : 36
a

Certains habitants des quartiers de la Mairie de Bujumbura s’inquiètent de persistance de l’insécurité particulièrement pendant les heures avancées ces derniers jours. Cette réaction de la population a lieu au moment où ces deux derniers jours les cas de meurtres ont eu lieu au centre ville et dans le quartier Cibitoke.

Au centre ville, un corps sans vie dont l’identité n’est toujours pas connue a été retrouvé le matin de ce jeudi juste à coté du palais des arts. Mercredi, un autre a été retrouvé au quartier Cibitoke à la douzième avenue. Ce denier avait été tué par la police quand il a été surpris la main dans le sac en volant dans un ménage.

Au quartier Kanyosha, un homme a échappé de justesse à la mort alors qu’il rentrait chez lui. Les auteurs de ce forfait étaient des brigands qui l’entendaient quant il regagnait sa maison selon les propos des habitants.

La situation sécuritaire est particulièrement critique au quartier Bwiza où les groupes de brigands se sont créés selon les habitants de ce quartier. Certains affirment bel et bien connaître ces groupes qui se sont donné la mission de mettre en danger la sécurité des citoyens en se servant des fusils des machettes.

« Nous les connaissons bel et bien. Il suffit de l’implication de l’administration, même en une semaine ces groupes seraient mis hors d’état de nuire », a souligné l’un de ces habitants en regrettant aussi de voir l’administration ne pas s’impliquer dans cette préoccupation. « Nous savons là où ils vendent les biens comme bracelets, les bagues et autres qu’ils volent parmi les habitants du quartier et leurs réseaux le plus souvent » ont-ils martelé.

Ces habitants apprécient tout de même le rôle de la police qui, selon eux opère des patrouilles nocturnes. L’électricité devrait être disponible de la part de cette population.L’administrateur communal de Bwiza dit qu’il prévoit organiser une réunion de sécurité pour traiter cette situation.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

613 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Gihanga : 12 vaches frisonnes du PNSADRIM mortes trois semaines après distribution



a

Burundi : Des accidents de roulage s’amplifient



a

Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme



a

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule



a

Bujumbura : des poteaux des feux tricolores sont menacés



a

Rumonge : Mugerangabo a débordé



a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail





Les plus populaires
Terrorisme : L’ambassade des Etats Unis au Burundi fermée, l’armée tranquillise ,(popularité : 4 %)

Les détenus sont grève ,(popularité : 4 %)

Aide militaire américaine de 13,1 millions de dollars pour le Burundi ,(popularité : 4 %)

Certains agents du pouvoir l’ont torturé,(popularité : 4 %)

Le début de l’année devrait être prometteur,(popularité : 4 %)

L’Etat Major de l’armée fait le bilan de la situation sécuritaire au Burundi ,(popularité : 4 %)

France 24 absent au menu jeudi soir : Star Times et ARCT s’expliquent, l’armée tranquillise ,(popularité : 4 %)

Plus de 60 femmes vendeuses incarcérées à la PSR ,(popularité : 4 %)

Sinunguruza demande aux corps de sécurité de doubler de vigilance aux Al Shebab ,(popularité : 4 %)

Kivungwe : les écoles redémarrent les activités après une semaine d’arrêt,(popularité : 4 %)