Où est le serment d’Hippocrate ?




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 30 novembre 2012  à 09 : 32 : 58
a

Un jeune homme d’une vingtaine d’années a succombé à une hémorragie causée par un accident ce mercredi à cause d’une négligence notoire de la part du personnel soignant qui n’a pas voulu sauvé l’individu, comme l’indique un homme qui était avec cette victime au moment de l’accident, mais qui a préféré garder l’anonymat.

Selon lui, c’était vers 20 heures quant l’accident s’est produit. La victime a directement été acheminée à l’hôpital militaire de Kamenge pour des soins d’urgence selon ses termes. L’auteur de l’accident a payé 35 milles pour que cette personne ait accès aux soins de santé.

Mais le personnel soignant a refusé de le soigner sous prétexte qu’il devait s’acquitter d’une somme de 250 milles fbu de caution. Plus de 3 heures après la victime qui avait une hémorragie grave a bénéficié des premiers soins.

La victime succombera à ses blessures pendant la nuit pour avoir perdu plus de sang sans pour autant bénéficier des premiers soins, indique cette personne. La famille de la victime et l’homme qui était avec lui estiment que la personne ne serait pas morte si personnel soignant de l’hôpital militaire de Kamenge avait intervenu à temps sans pour autant exiger l’argent.

La Croix Rouge Burundi, à travers son porte parole, indique le personnel soignant de l’hôpital militaire de Kamenge a manqué à ses obligations. Pour cette organisation, l’argent ne vaut pas beaucoup plus que la vie.

Le personnel soignant de l’hôpital militaire de Kamenge devrait, selon toujours la Croix Rouge, savoir que les cas d’accidents sont imprévisibles qu’il serait erroné d’exiger de l’argent avant de donner les premiers soins à la personne en danger.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

515 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 7 %)

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 7 %)

Rumonge : Travaux communautaires ou activités du CNDD-FDD ?,(popularité : 5 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 5 %)

Sorbonne, SIHO et HCR ouvrent l’université des réfugiés au Burundi en septembre ,(popularité : 5 %)

Des passagers manquent des bus à la gare du Nord,(popularité : 5 %)

Rwanda :les réfugiés burundais transférés vers Kirehe,(popularité : 5 %)

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent ,(popularité : 5 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 5 %)

La route Makamba-Bururi encore impraticable,(popularité : 5 %)