La nouvelle équipe de la CENI aussi décriée par Parcem




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 7 décembre 2012  à 13 : 18 : 16
a

« Le peuple Burundais est fatigué des chicaneries politiques interminables. Il veut des élections crédibles dont le processus ne sera pas boycotté ou contesté une partie de la classe politique », ce sont les propos de Faustin Ndikumana, président de Parole et Action pour le Réveil de la Conscience et l’Evolution des Mentalités, PARCEM, s’exprimant sur la récente adoption en catimini de la nouvelle composition de la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI .

Dans la nouvelle équipe de la CENI figurent Pierre Claver Ndayicariye et Prosper Ntahorwamiye qui ont été reconduits pour gérer les élections de 2015 au Burundi.

Après les réactions de l’opposition politique au Burundi qui voit à travers la reconduction de Pierre Claver Ndayicariye et Prosper Ntahorwamiye dans les élections de 2015 une opportunité pour le pouvoir CNDD-FDD de remercier ces deux hommes pour les services qu’ils ont rendu au parti au pouvoir lors des élections de 2010 , c’est maintenant le tour de PARCEM de dénoncer les tares qui auront émaillé la mise en place de cette nouvelle équipe de la CENI.

Faustin Ndikumana estime que la mise en place de la CENI de 2015 constitue une violation des principes et des engagements de contenus dans la stratégie nationale de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption au chapitre de la gouvernance politique et démocratique.

Puisque tous les partenaires politiques n’ont pas été concertés avant sa validation par le parlement, le PARCEM estime qu’une telle pratique hypothèque dangereusement la transparence des élections de 2015 et le contentieux électoral de 2015.

De la part de Faustin Ndikumana , Pierre Claver Ndayicariye et Prosper Ntahorwamiye devraient démissionner de cette nouvelle équipe de la CENI puisqu’ils ont été décrié par plus d’un. L’indépendance de la CENI devrait être privilégiée en d’aboutir aux élections transparentes et crédibles.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

295 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 6 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 5 %)

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 3 %)

Allain Guillaume Bunyoni demis de ses fonctions ou seulement remplacé ? ,(popularité : 3 %)

Les acteurs politiques ont-ils besoin de la CVR ?,(popularité : 2 %)

La commune Giharo a un nouvel administrateur,(popularité : 2 %)

Divergeances sur le retour des restes du roi Mwambutsa IV au sein de sa famille ,(popularité : 2 %)

Un tollé autour d’une probable autre ‘’triste loi’’sur la TVA,(popularité : 2 %)

Lettres de noblesses envers Isanganiro,(popularité : 2 %)