Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


La grève du personnel soignant continue de chemin




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 7 décembre 2012  à 15 : 56 : 44
a

L’appel lancé par le syndicat SYNAPA demandant au personnel soignant d’observer un mouvement de grève continue son cours normalement en Mairie de Bujumbura. Dans les hôpitaux de référence de la Mairie de Bujumbura où nous nous sommes rendu pour constater les faits, l’appel largement continue son cours normal puisque seul le service minimum est rendu selon nos constats.

Le personnel soignant se présente au service dans les hôpitaux notamment Roi Khaled, Prince Louis Rwagasore, Prince Régent Charles mais juste pour tuer le temps. Les bancs pupitres qui, normalement sont destinés à recevoir les malades sont utilisés par le personnel soignant qui passe son temps à parler en faisant en même temps le service minimum. Seul l’hôpital militaire de Kamenge qui enregistre un personnel composé généralement de militaires de l’armée Burundaise, continue à fonctionner comme d’habitude.

Quelles sont les revendications de SYNAPA ?
Selon Mélance Hakizimana , président du syndicat SYNAPA estime que cette grève illimitée a été causée par l’absence d’un cadre de dialogue sociale que ce syndicat avait réclamée auprès des hautes autorités de ce pays mais sans succès. « Seul le gouvernement pourra mettre fin à cette grève s’il en a besoin », a-t-il souligné.

Pour Mélance Hakizimana , le SYNAPA réclame l’application intégrale des accords signés entre celui-ci et le pouvoir de Bujumbura de l’époque en 2009. Ces accords, fruit de larges négociations entre le SYNAPA et le pouvoir de l’époque, ont constitué un ouf de soulagement pour le personnel soignant en général en matière de traitement salarial comme l’affirment plus d’un.

Le SYNAPA réclame aussi que le mode de fonctionnement de la mutuelle de la fonction publique qui ne leur accorde pas de soins de santé avec facilités soit revu aussi en faveur du personnel soignant.

Le nouveau projet de loi de politique d’harmonisation des salaires des fonctionnaires qui risque de tourner contre eux, fait aussi objet de leurs revendications, a souligné le président du SYNAPA.

Mélance Hakizimana indique que les états généraux devraient être organisés pour que la politique salariale puisse porter ses effets.

Cette grève a été suivie à travers tout le pays même si des cas disparates ont été observés notamment à Muyinga où le personnel soignant a répondu présent au service comme si de rien n’était.

La ministre de la santé publique en collaboration avec celle de la fonction publique ont intimé l’ordre au personnel de la santé de reprendre le travail hélas sans succès.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

168 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises



a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises





Les plus populaires
Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises,(popularité : 22 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 11 %)

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt,(popularité : 8 %)

La toux, pas un seul signe de la tuberculose ,(popularité : 6 %)

Des burundais expulsés de la Tanzanie,(popularité : 6 %)

Le Burundi se dote d’un premier centre de traitement d’Ebola,(popularité : 6 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 6 %)

Sorbonne, SIHO et HCR ouvrent l’université des réfugiés au Burundi en septembre ,(popularité : 6 %)

Rwanda :les réfugiés burundais transférés vers Kirehe,(popularité : 6 %)

Burundi : Les études universitaires publiques à crédit ,(popularité : 5 %)