Finalement quelle est la force de l’Assemblée Nationale ?




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 10 décembre 2012  à 09 : 05 : 51
a

L’ Observatoire de la Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques, OLUCOME, et le parti Sahwanya-Frodebu regrettent de constater que l’Assemblée Nationale ait été incapable de refuser la concession du port de Bujumbura à l’entreprise « Global port services » malgré les nombreuses irrégularités qui avaient émaillé la passation de ce marché.

L’Assemblée Nationale avait en effet donné à la cour des comptes la mission d’analyser tous vices de procédures qui auraient émaillé le projet de privatisation du port de Bujumbura comme l’avaient relevés la PARCEM et l’OLUCOME à travers une série de dénonciations.

Aujourd’hui le Frodebu et l’OLUCOME s’interrogent sur la volonté des membres de l’Assemblée Nationale à vouloir sacrifier les intérêts de la population.

De la part de Fréderic Bamvuginyumvira , le vice président du parti Frodebu l’Assemblée Nationale a pour mission principale de contrôler l’action gouvernementale.

Mais il s’étonne constater qu’au lieu de choisir une commission chargée d’analyser tous les vices de procédure qui auraient émaillé le projet de privatisation du port de Bujumbura comme le lui confère la constitution, elle a fait appel à la cour des comptes pour accomplir ce travail.

Pour le vice le vice président du Frodebu, le parti au pouvoir est contre vents et marrée à la recherche des fonds pour les élections de2015. Selon lui, le parlement est là juste pour applaudir mais pas pour contrôler l’action gouvernementale comme le stipule la constitution du Burundi.

Gabriel Rufyiri , président et représentant légal de l’OLUCOME, semble de sa part ne pas avoir été surpris. La concession pour l’exploitation du port de Bujumbura est semblable à une intrigue théâtrale de la part de Gabriel Rufyiri.

Le numéro un de l’OLUCOME estime que tout avait été prévu à l’avance et qu’il serait illogique que le président de la cour des comptes dédise la volonté du pouvoir de Bujumbura puisque sa reconduction à la tête de la cour des comptes symbolisait un remerciement pour son œuvre dans le dossier interpétrol.

Les réactions de l’Olucome et du FRODEBU ont lieu ce samedi soit un jour après l’adoption par le parlement burundais de la concession du port de Bujumbura à l’entreprise « Global port services ».




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

467 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 6 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 5 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 3 %)

Un sommet de l’EAC au Burundi en novembre 2011 ,(popularité : 3 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 3 %)

Les ONG contre le nouveau projet de loi sur la presse,(popularité : 3 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Une rhétorique de mésentente entre le CNDD FDD et le FORSC autour de la gouvernance ,(popularité : 2 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 2 %)