La société civile plaide pour une CENI neutre




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 20 décembre 2012  à 17 : 40 : 40
a

La société civile demande aux partis politiques regroupés au sein de l’opposition au Burundi de ne pas encore faire la politique de la chaise vide pour éviter le suicide politique pendant les élections de 2015.

Au cours d’une série d’émission que la synergie des médias a animé ce mardi autour de la reconduction de Pierre Claver Ndayicariye et Prosper Ntahorwamiye à la tête de la CENI de 2015, les acteurs de la société civile ont demandé aussi à la CENI de faire preuve de neutralité pour que les élections se déroulent sans ambages.

« Les chiens aboient et la caravane passe », c’est une métaphore double de plus d’un à Bujumbura après que ces deux personnalités des élections de 2010 aient été reconduites par le président de la république pour organiser celles de 2015 malgré leurs probables implications dans la victoire du CNDD-FDD, c’est-à-dire une manière malicieuse du pouvoir de Bujumbura de dire qu’il faut laisser parler les gens et continuer son chemin tout en faisant semblant de ne pas entendre leurs revendications .

De la part du Dr Christophe Sebudandi, le président de la république du Burundi devrait reconsidérer sa décision en mettant en place une CENI qui résulte de la convergence de vue des acteurs de la vie politique du pays.

Les acteurs de la vie politique du Burundi devraient aussi selon cet ancien président de la ligue Iteka un cadre de dialogue mérite d’avoir lieu pour revisiter les erreurs de 2010.

« La tendance vers le monopartisme constitue un mauvais augure pour la démocratie au Burundi », selon ce professeur d’université.

Il n’a pas manqué de rappeler que les violences politiques de Gatumba et Rumonge les deux mois écoulés contre les membres de l’ADC qui ont été tabassés par la police en collaboration avec les jeunes du parti au pouvoir alors qu’ils étaient dans des activités de leurs partis politiques respectifs montrent que les libertés politiques ne sont au rendez vous .

Gertrude Kazoviyo, ancienne vice président de l’Observatoire de l’Action Gouvernementale, OAG demande à la même CENI d’intervenir de manière efficace dans les conflits qui opposent les partis politiques au lieu de dire que ceux-ci sont du ressort du ministère de l’intérieur. Tous les deux encouragent les partis de l’ADC à ne pas faire la politique de la chaise vide en 2015.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

209 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 5 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 4 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 4 %)

Muyinga : La Tanzanie et le Burundi clarifient leurs frontières ,(popularité : 3 %)

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !,(popularité : 3 %)

Bujumbura voudrait amender quels articles dans la constitution ?,(popularité : 3 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 3 %)

Burundi : Le président Domitien NDAYIZEYE dans le viseur de parti présidentiel,(popularité : 2 %)

La commission ad hoc de la CVR en panne ,(popularité : 2 %)