Après SYNAPA, les enseignants aussi dans la dense




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 21 décembre 2012  à 19 : 42 : 58
a

Les enseignants des écoles primaires et secondaires regroupés au sein des syndicats CONAPES, SLEB, STEB et SYNAPEP ont refusé de donner les résultats des examens du premier trimestre dans la plupart des provinces du pays ce vendredi, en réponse à l’appel lancé par ces syndicats la semaine dernière, selon Mashandari Emmanuel du Collectifs National du Personnel Enseignant du Secondaire.

Cette information est confirmée aussi par les représentants du CONAPES des provinces de Bururi, Cankuzo, Makamba et autres.

Comme revendications, ces syndicats réclament que la politique d’harmonisation des salaires au sein de la classe des fonctionnaires, qualifiée aujourd’hui d’injustice sociale criante, arrive à corriger les disparités salariales qui s’observent aujourd’hui.

Selon Mashandari, le nouveau projet de loi sur la politique d’harmonisation des salaires en cours d’élaboration est loin de répondre aux attentes des enseignants puisque qu’il n’en est qu’un semblant.

La personne qui a été engagée comme consultant pour donner des propositions au gouvernement de Bujumbura sur ce projet a seulement répondu aux attentes du gouvernement de Bujumbura au lieu de corriger les disparités salariales, selon le représentant du CONAPES à l’échelle nationale.

« Les fonctionnaires de la présidence de la république, ceux des deux chambres du parlement et autres ne verront jamais leurs salaires à la baisse tandis que ceux des petits fonctionnaires seront acculés à ne pas connaître de hausse puisque les cotations annuelles n’auront pas d’impacts salariaux », a-t-il martelé.

La ministre de la fonction publique a dit que l’harmonisation des salaires tel que réclamée par les syndicalistes ne pourrait pas avoir lieu. « Il faudrait attendre le grand soir pour que les revendications des syndicalistes soient satisfaites », a-t-elle soulignée.

Ces revendications des enseignants refont surface au moment où la grève des infirmiers regroupés au sein du SYNAPA est déjà à sa troisième semaine.

Mashandari Emmanuel estime que même si le parti au pouvoir essaie de conseiller les grévistes à remettre les résultats, son influence n’est pas aussi forte puisqu’une telle revendication est à la fois aussi légitime et surtout de survie des enseignants.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

449 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents scolaires



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents scolaires ,(popularité : 20 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 9 %)

Muyinga/ Lancement de "AMASHIGA" pour lutter contre la malnutrition chronique,(popularité : 3 %)

Une représentation élue mais non reconnue des étudiants à l’Université du Burundi,(popularité : 3 %)

Le Burundi se dote d’un premier centre de traitement d’Ebola,(popularité : 3 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 3 %)

Karusi : Un hôpital équipé mais qui manque de médecins spécialisés,(popularité : 3 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 3 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 3 %)

Muyinga : Les chrétiens doivent s’engager dans la politique,(popularité : 3 %)