Après SYNAPA, les enseignants aussi dans la dense




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 21 décembre 2012  à 19 : 42 : 58
a

Les enseignants des écoles primaires et secondaires regroupés au sein des syndicats CONAPES, SLEB, STEB et SYNAPEP ont refusé de donner les résultats des examens du premier trimestre dans la plupart des provinces du pays ce vendredi, en réponse à l’appel lancé par ces syndicats la semaine dernière, selon Mashandari Emmanuel du Collectifs National du Personnel Enseignant du Secondaire.

Cette information est confirmée aussi par les représentants du CONAPES des provinces de Bururi, Cankuzo, Makamba et autres.

Comme revendications, ces syndicats réclament que la politique d’harmonisation des salaires au sein de la classe des fonctionnaires, qualifiée aujourd’hui d’injustice sociale criante, arrive à corriger les disparités salariales qui s’observent aujourd’hui.

Selon Mashandari, le nouveau projet de loi sur la politique d’harmonisation des salaires en cours d’élaboration est loin de répondre aux attentes des enseignants puisque qu’il n’en est qu’un semblant.

La personne qui a été engagée comme consultant pour donner des propositions au gouvernement de Bujumbura sur ce projet a seulement répondu aux attentes du gouvernement de Bujumbura au lieu de corriger les disparités salariales, selon le représentant du CONAPES à l’échelle nationale.

« Les fonctionnaires de la présidence de la république, ceux des deux chambres du parlement et autres ne verront jamais leurs salaires à la baisse tandis que ceux des petits fonctionnaires seront acculés à ne pas connaître de hausse puisque les cotations annuelles n’auront pas d’impacts salariaux », a-t-il martelé.

La ministre de la fonction publique a dit que l’harmonisation des salaires tel que réclamée par les syndicalistes ne pourrait pas avoir lieu. « Il faudrait attendre le grand soir pour que les revendications des syndicalistes soient satisfaites », a-t-elle soulignée.

Ces revendications des enseignants refont surface au moment où la grève des infirmiers regroupés au sein du SYNAPA est déjà à sa troisième semaine.

Mashandari Emmanuel estime que même si le parti au pouvoir essaie de conseiller les grévistes à remettre les résultats, son influence n’est pas aussi forte puisqu’une telle revendication est à la fois aussi légitime et surtout de survie des enseignants.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

473 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Muyinga : L’enseignement post fondamental prêt à l’examen d’État nouveau système



a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés





Les plus populaires
Muyinga : L’enseignement post fondamental prêt à l’examen d’État nouveau système,(popularité : 16 %)

L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 12 %)

Inhumation ce jeudi de la mère de l’héros de la démocratie,(popularité : 11 %)

Sorbonne, SIHO et HCR ouvrent l’université des réfugiés au Burundi en septembre ,(popularité : 10 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 10 %)

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption,(popularité : 10 %)

La toux, pas un seul signe de la tuberculose ,(popularité : 10 %)

Rwanda :les réfugiés burundais transférés vers Kirehe,(popularité : 10 %)

Mwaro : La pression démographique, un défi à l’enseignement,(popularité : 10 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 10 %)