Et si le décaissement des fonds prenait du retard ?




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 21 décembre 2012  à 19 : 50 : 11
a

« Le gouvernement pourrait davantage connaitre une baisse dans le décaissement des fonds de la part des bailleurs au cours de l’année prochaine », ce sont propos de Faustin Ndikumana, président de PARCEM, ce vendredi au cours d’une conférence de presse sur les conséquences que peuvent causer le retard dans le décaissements des fonds de la part des bailleurs de fonds promis au Burundi.

En comparaison avec l’année 2011, le président et représentant légal de Parole et Action pour le Réveil des Consciences et l’Evolution des Mentalités a précisé que le décaissement des fonds promis par les bailleurs a connu une baisse de 13% en 2012 au moment où près de 50 % du budget proviennent de l’étranger.

En indiquant que la conférence de Genève avait pris fin sur des notes d’espérance, Faustin Ndikumana doute de la fourchette qui parviendra au gouvernement sans plus de précision et relève les conséquences qu’encourt le pays si une fois la promesse des bailleurs ne serait pas tenue.

De la part de Faustin Ndikumana, l’absence de devises continuera à faire parler d’elle dans le pays et la dévaluation de la monnaie fera son chemin comme d’habitude. Les commerçants auront du mal à acheter les produits à l’étranger, souligne t il.

Le gouvernement sera contraint de recourir aux planches à billets pour accomplir ses services de routines et la mise en application du Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté, 2ème génération (CSLP2), l’essentielle pour le développement économique, ne sera pas possible selon Faustin Ndikumana.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

297 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 4 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 3 %)

Doing Business : Le Burundi Meilleur réformateur économique, mais toujours insatisfait,(popularité : 2 %)

Appel à une conjugaison d’efforts en sauvetage de la monnaie burundaise ,(popularité : 2 %)

Le Burundi pourrait importer de l’internet de la Tanzanie ,(popularité : 2 %)

L’OAG s’inscrit en faux contre le "deux poids deux mesures" sur l’IPR,(popularité : 2 %)

Les non dits des micro finances,(popularité : 2 %)

Vers la renaissance de la SOSUMO,(popularité : 2 %)

L’amélioration du climat des affaires, un souffle pour l’économie burundaise,(popularité : 2 %)

Le manque de devises à la BRB à l’origine de la dépréciation du Franc Burundais,(popularité : 2 %)