Et si le décaissement des fonds prenait du retard ?




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 21 décembre 2012  à 19 : 50 : 11
a

« Le gouvernement pourrait davantage connaitre une baisse dans le décaissement des fonds de la part des bailleurs au cours de l’année prochaine », ce sont propos de Faustin Ndikumana, président de PARCEM, ce vendredi au cours d’une conférence de presse sur les conséquences que peuvent causer le retard dans le décaissements des fonds de la part des bailleurs de fonds promis au Burundi.

En comparaison avec l’année 2011, le président et représentant légal de Parole et Action pour le Réveil des Consciences et l’Evolution des Mentalités a précisé que le décaissement des fonds promis par les bailleurs a connu une baisse de 13% en 2012 au moment où près de 50 % du budget proviennent de l’étranger.

En indiquant que la conférence de Genève avait pris fin sur des notes d’espérance, Faustin Ndikumana doute de la fourchette qui parviendra au gouvernement sans plus de précision et relève les conséquences qu’encourt le pays si une fois la promesse des bailleurs ne serait pas tenue.

De la part de Faustin Ndikumana, l’absence de devises continuera à faire parler d’elle dans le pays et la dévaluation de la monnaie fera son chemin comme d’habitude. Les commerçants auront du mal à acheter les produits à l’étranger, souligne t il.

Le gouvernement sera contraint de recourir aux planches à billets pour accomplir ses services de routines et la mise en application du Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté, 2ème génération (CSLP2), l’essentielle pour le développement économique, ne sera pas possible selon Faustin Ndikumana.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

316 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation



a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !





Les plus populaires
Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié ,(popularité : 23 %)

Les enjeux autour de la prochaine convention sur l’exploitation du port de Bujumbura ,(popularité : 6 %)

Burundi : La Regideso hausse le prix du courant électrique ,(popularité : 5 %)

L’eau thermale de Mugara, une source d’attraction touristique,(popularité : 4 %)

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI ,(popularité : 4 %)

Une politique de charroi zéro pour la croissance budgétaire au Burundi ,(popularité : 3 %)

La monnaie burundaise flotte, que faire ?,(popularité : 3 %)

Inégale circulation de la monnaie : Une entrave pour l’accès au crédit,(popularité : 3 %)

L’OLUCOME crie contre un nouveau projet de loi sur la TVA ,(popularité : 3 %)

La croissance économique projetée à 4,8% en 2016 ,(popularité : 3 %)