Quelles devraient être les solutions de survie de la presse ?




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 24 décembre 2012  à 11 : 47 : 24
a

« Les plans d’affaires en matière de publicité, les subventions de l’Etat et les prêts auprès des entreprises sont les seules conditions de survie des médias », ce sont les propos de Jean Régis Nduwimana, spécialiste en gestion des entreprises de presse, ce samedi, s’exprimant sur les moyens de survie de la presse au Burundi après que 13 journaux de la presse écrite aient été supprimées la veille par le Conseil National de la Communication , CNC.

Jean Régis Nduwimana , spécialiste en gestion des entreprises de presse estime que ces journaux se sont lancés sur le sol burundais sans s’ être préparés notamment pour ce qui est de l’élaboration des plans d’affaires les seuls capables de faire évoluer les entreprises de presse au Burundi comme ailleurs.

De la part de Jean Régis Nduwimana , spécialiste en gestion des entreprises de presse en supprimant ces 13 journaux, le CNC n’a fait que son travail de régulateur de la presse .

Les responsables des médias au Burundi devraient savoir que pour permettre à la presse de se développer la publicité, les subventions de l’Etat et les prêts méritent des places de choix.

Ces journaux supprimés sont entre autres Ubuntu lumière, l’Aube de la démocratie, la voie de la société civile et autre. Pierre Bambasi, président du CNC, a indiqué qu’ils venaient de passer plus de deux ans sans faire publier aucun article.

Il a dit que ces journaux vont encore une fois soumettre aux instances habilitées la demande de publication du journal avant de faire paraître les publications.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

424 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 5 %)

Le Burundi classé plus corrompus en Afrique de l’Est, mais avance en économie ,(popularité : 4 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 3 %)

La Chine continue à appuyer le Burundi,(popularité : 3 %)

Mwaro bientôt désenclavée !,(popularité : 3 %)

Inégale circulation de la monnaie : Une entrave pour l’accès au crédit,(popularité : 3 %)

Les enjeux autour de la prochaine convention sur l’exploitation du port de Bujumbura ,(popularité : 3 %)

Une loi sur la presse aussi contre la transparence macroéconomique ,(popularité : 3 %)

Le Burundi se prépare à la migration numérique,(popularité : 3 %)

Une politique de charroi zéro pour la croissance budgétaire au Burundi ,(popularité : 3 %)