Persistance de la grève à l’ENS




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 11 janvier 2013  à 10 : 44 : 42
a

Le vice président du syndicat du personnel de l’Ecole Normale Supérieure estime que la grève doit continuer puisque seulement 2 sur les 4 points qui faisaient objet de revendications ont été satisfaites. Les revendications toujours pendantes sont la problématique de l’application intégrale des statuts du personnel de l’ENS et la régulation des arriérés des salaires dus à l’augmentation des barèmes des salaires entre 2003 et 2010.

Fréderic Ngendahayo, le vice président du syndicat indique que la première revendication a constitué une brèche à la disparité des salaires entre le personnel de l’ENS. Les personnes de l’ENS qui vont subir leurs formations à l’étranger une fois de retour au pays après se retrouvent avec des salaires de loin inférieure à ceux qui sont restés au Burundi. Les personnes ayant un même niveau de formation ne perçoivent pas les mêmes salaires à la fin du mois, chose inacceptable selon ce syndicaliste

L’autre revendication sans réponse reste la régularisation des arriérés de salaires de 2003 à 2009. Ce personnel estime que le Gouvernement de Bujumbura usé de deux poids deux mesures puisque les travailleurs de l’université du Burundi avec lesquels ils sont sensés avoir les mêmes barèmes, perçoivent déjà leurs arriérés.

« Les ministres qui se sont succédé à la tête du ministère ayant l’enseignement supérieur et la recherche scientifique dans leurs attributions ont toujours traité les deux institutions de la même sorte », a souligné encore Fréderic Ngendahayo.

Ce personnel de l’ENS conditionne la reprise du travail avec les réponses qui seront données par le ministère de tutelle. « La direction de l’ENS a pris l’option de mettre en place les commissions chargées de mettre en place ces points de revendications. Nous estimons que telle n’était pas la solution à laquelle l’on s’attendait en vue de trouver satisfaction à nos problèmes », a-t-il souligné.

Le personnel juge salutaire la mise en place d’une médiation de nature à venir à bout de cette situation afin de permettre aux étudiants de reprendre les cours. Le personnel est en mouvement de grève illimitée depuis le 27 décembre 2012.

La direction de l’ENS avait récemment appelé ce personnel à reprendre le travail soulignant que ses 4 points de revendications avaient trouyvé solution.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

330 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent





Les plus populaires
Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 41 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 32 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 21 %)

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 8 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 7 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 7 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 6 %)

Editorial : « Eduquer ou Périr »,(popularité : 5 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 5 %)

Burundi : Le redéploiement des enseignants : Même la gardienne touchée à Musaga I,(popularité : 5 %)