L’ENS veut évoluer en vase clos




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 12 janvier 2013  à 18 : 06 : 38
a

Le ministre de l’éducation supérieure et de la recherche scientifique, estime que le personnel de l’ENS veut évoluer en vase clos après que le syndicat de cette institution ait refusé la mise en place d’une commission chargée de traiter deux revendications qui poussent cette institution à rester en grève malgré l’appel à la reprise du travail que leur avait lancé la direction générale de l’Ecole Nationale Supérieure , ENS .

Au cours d’une interview exclusive à la radio Isanganiro , le professeur Julien Nimubona n’a pas voulu exprimer son point de vue sur les revendications du personnel de l’ENS qui restent toujours d’actualité. Ces points sont entre autre la problématique d’application intégrale des statuts régissant l’institution ainsi que les régularisations des arriérés de salaires entre 2003 et 2010 dont le personnel de l’Univesité du Burundi a déjà bénéficié.

Le professeur Julien Nimubona a dit que la commission qui sera mise en place sera composée de spécialistes du droit, du personnel de l’Université du Burundi, du personnel de l’ENS et autres. Il qualifie d’aberrant déjà le fait que les syndicalistes de l’ENS jugent inutile la mise en place de cette commission.

Au moment où les statuts régissant le personnel de l’Université sont identiques à ceux de l’ENS selon les syndicalistes de l’ENS, le professeur Julien Nimubona rejette cette idée.

« L’Université du Burundi date de bien longtemps que l’ENS qui a été créée en 2001 pour des missions spécifiques. Les deux institutions n’ont pas du tout les mêmes statuts », a souligné le ministre Julien Nimubona en reconnaissant qu’un projet d’harmonisation des statuts de ces deux institutions est en cours.

La grève illimitée du personnel de l’ENS date du 27 décembre de cette année.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

357 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 5 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 5 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 4 %)

L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 4 %)

Imaginez avoir des petits-enfants qui ne sont pas capables de parler votre langue,(popularité : 3 %)

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika ,(popularité : 3 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 2 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 2 %)

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.,(popularité : 2 %)

Burundi : La rentrée scolaire s’annonce avec une panique aux élèves du lycée Makamba,(popularité : 2 %)