Manifestations contre une parodie de justice sur Ruvakuki




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 15 janvier 2013  à 13 : 39 : 51
a

Près d’une cinquantaine de journalistes burundais ont fait marche manifestation ce mardi matin pendant près de 30 minutes dans la capitale Bujumbura en réaction contre l’emprisonnement à trois ans qui a été prononcé contre le journaliste Hassan Ruvakuki la semaine dernière.

Cette marche manifestation qui avait pour objectif de décrier ce procès prononcé contre notre confrère a commencé vers 8 heures du matin, heures de Bujumbura.

Les journalistes de la presse privée en général ont fait le tour des locaux abritant le parquet général de la république et du Building des finances.

La police burundaise, même si elle a laissée les journalistes exprimer sa colère en signe de soutien à Hassan Ruvakuki en manifestant, les a cependant empêchées de s’approcher du parquet général de la république.

La fin de la marche manifestation a pris fin avec le mot de circonstance. Le directeur de la Radio Sans Frontière Bonesha FM, visiblement en colère, a indiqué qu’au regard du procès qui a été rendu à l’endroit de notre confrère Hassan Ruvakuki, la justice burundaise n’est pas du tout indépendante.

« Ce n’est pas seulement le journaliste Hassan Ruvakuki qui a été victime de parodie de justice mais aussi les autres personnes qui étaient avec lui dans ce procès. La justice a prononcé le jugement à l’endroit de ces personnes en tenant compte de leurs opinions politiques uniquement », a-t-il souligné.

La cour d’appel de Gitega dans le centre du Burundi a en effet décidé de couper la poire en deux. Alors que le tribunal de grande instance de Cankuzo, dans l’est du pays, avait condamné Hassan Ruvakuki à la prison à perpétuité pour « actes de terrorisme », la cour d’appel de Gitega a décidé de reformuler le premier jugement. Elle a condamné le journaliste de la radio Bonesha FM et correspondant de RFI en swahili à trois ans de prison ferme pour « s’être rendu coupable dans l’infraction de participation à une association formée dans le but d’attenter aux personnes et aux biens ».

Pour les responsables des médias au Burundi le fait qu’un tel jugement ait connu ces revirements dans la qualification implique sans nul doute une main politique derrière le procès.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

530 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 25 %)

De la perpétuité requise pour les présumés putschistes ,(popularité : 5 %)

Près de 100 jours d’incarcération de Mbonimpa, les messages de soutient tombent,(popularité : 4 %)

Le calme semble être revenu à la prison centrale de Gitega,(popularité : 4 %)

Trois leaders de la société civile portent plainte contre Rema FM au CNC,(popularité : 4 %)

Journée mondiale de la liberté de la presse : Une célébration sur fond d’inquiétude ,(popularité : 4 %)

Les prisons centrales enregistrent des effectifs pléthoriques de détenus ,(popularité : 4 %)

Burundi : Il faut cesser de harceler les avocats et les journalistes ,(popularité : 4 %)

Troubles au sein de la prison centrale de Gitega,(popularité : 3 %)

La ligue Iteka s’inquiète de la recrudescence des violences au Burundi,(popularité : 3 %)